Le grand coeur.

Un soir de la semaine dernière, le père est allé chercher notre titi de 4 ans et demi à la sortie de l’école. Ils adorent revenir ensemble à pied et discuter de leurs affaires de garçons. Ils en profitent souvent pour faire un détour par le magasin Micromania ou le rayon des jouets de Monoprix. Le père en profite alors pour raconter des petits bouts de son enfance à notre fiston tout lui faisant connaître certaines de ses passions d’alors.

Et le fils savoure ces moments privilégiés avec son papa adoré. Quand tout à coup, il réfléchit et dit à son père cette petite phrase qui lui remplit le coeur de lumière…

– Le fils :

Tu sé papa, j’aimerais acheter un papa comme toi pour le donner aux enfants qu’ont pas de papa… Mé toi, je te garde hein !

< Cette petite phrase pleine d’amour qui nous accompagnera toujours. >

offrirunpapa_humeurdemoutard

Publicités

[COUP DE COEUR] Les Petites Autruches, une boutique cocon toute douce

Cette semaine, j’ai déjeuné avec une très bonne amie dans un joli quartier du 14e à Paris. Et c’est en la raccompagnant vers son lieu de travail qu’elle m’a indiqué l’emplacement de cette très belle boutique aménagée en mars 2014 dans une ancienne tapisserie. Comment résister alors à la tentation de passer de l’autre côté de cette vitrine d’atelier garnie de doudous tricotés, de plaids douillets et coussins délicatement brodés, de petits meubles en bois, de layette toute mignonnette ou encore de grands luminaires diffusant une douce lumière ? Mais voilà que j’ai déjà franchi le pas de la porte avec une furieuse envie de vous montrer tout ça. Car le coup de coeur a été immédiat.

Voici LES PETITES AUTRUCHES, UNE BOUTIQUE COCON TOUTE DOUCE :

DSC_2102DSC_2149DSC_2151DSC_2123

Où trouver la boutique : LES PETITES AUTRUCHES – 33 rue Boulard – 75014 Paris – Tél. 01 43 20 23 62 – Métro : station Denfert Rochereau (lignes 4 et 6).

Ce sont deux soeurs associées, Laurence et Christine, qui ont ensemble décidé de créer une première boutique de décoration et accessoires pour la maison « Les Autruches » [reprenant ainsi leur surnom de jeunesse] située non loin de cette deuxième adresse. Deuxième boutique dédiée donc à l’enfant et confiée aux bons soins de Marie-Virginie qui fera de ce lieu un havre de douceur, élégant et enchanteur.

DSC_2122

DSC_2109

DSC_2115

DSC_2144

DSC_2118

Me voici plongée dans un univers tout à fait cosy. Je me laisse vite imprégnée par cette atmosphère ouatée au couleurs cendrées ou bien pastel et aux matières naturelles. Du carrelage au plafond, des meubles aux suspensions, tout est si agréable à regarder que tout me donne envie, tout me fait rêver.

DSC_2133

Les belle lettres en bois peintes et vieillies

DSC_2137

Les taxis américains au crochet

DSC_2114

Les peluches arc-en-ciel tricotées

DSC_2139

Les boîtes à musique « plumes »

DSC_2110

Le petit mobilier confortable et charmant

Je fais plusieurs fois le tour de la « maison » tellement il y fait bon… craquer ! Céder à la tentation de vouloir tout acheter. Puis m’efforcer de me raisonner pour avoir une bonne raison d’y retourner peut-être pour y acheter un tapis de la marque Pappelina pour la chambre du mini ou me faire offrir l’un de ces jolis bracelets à messages pour la fête des mères [Coucou le père, si tu me lis !].

DSC_2125

Le tapis étoile pour le quatrans

DSC_2119

Un plaid pastel ou de la vaisselle

DSC_2132

Le bracelet gravé SMILE

DSC_2147

Un micro-bus tricoté à offrir

DSC_2127

Le bracelet MA BONNE ETOILE

Oh ! Puis, voici encore d’autres merveilles ! Des hochets au crochet, des petites tables adorables, des poupées tricotées, des couffins tressés, des guirlandes lumineuses, un petit fauteuil en bambou et un transat arc-en-ciel au crochet.

DSC_2113

Coucou Hibou !

DSC_2106

Pour un jardin d’hiver…

DSC_2134

Quelles tendres boudeuses…

DSC_2141

Pour une ambiance feutrée

DSC_2111

Pour se détendre ou jouer

N°74, Tsé & Tsé, Anne-Claire Petit, Oeuf NYC, Pappelina, Fanni Chambas, The Little Rock The Kasbah, Linge Particulier… Voici quelques unes des marques repérées dans cet endroit feutré, enveloppant à l’accueil chaleureux et bienveillant. Mon dernier coup de coeur du moment.

DSC_2103

Retrouvez tous nos coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça ! 

[COUP DE COEUR] La crèche gigogne

L’an dernier, je vous présentais ma crèche gigogne éditée par OMM Design et revisitée par Ingela P. Arrhenius. Une petite crèche adorable, design et qui ne prend pas beaucoup de place quand on a de petits espaces. Je vous la présente à nouveau cette année 2015, en situation, simple et mignonnette.

Voici LA CRÈCHE GIGOGNE :

Humeurdemoutard_Crechegigogne

Mise en situation de la crèche gigogne by Humeur de moutard

Trouvée chez : MOMBINI – 22 rue Gerbert 75015 Paris.

Adorables personnages, modernes, joliment dessinés. J’ai craqué direct quand je les ai trouvés ! Puis mon loulou [3 ans l’année dernière] est fan. Pour tout vous dire, il n’arrête pas [y compris cette année] de les toucher, de les retourner et de les assembler. Pour les plus petits, je dirais même que cette crèche participe au développement de leur motricité manuelle [Heeen ouais !].

Alors bien évidemment, cette année, j’ai rempilé. Et comme j’ai changé de mobilier, je l’ai exposée d’une manière un peu différente et légèrement customisée à l’aide d’une boule à neige Moulin Roty représentant l’ange ou la bonne étoile qui veille sur la crèche et d’une guirlande de bonhommes en papier sensée illustrer les santons.

Crèche gigogne customisée by Humeur de moutard

Crèche gigogne customisée by Humeur de moutard

Et pour ceux ou celles, comme moi, qui sont amoureux des illustrations d’Ingela P. Arrhenius, il y a cette petite crèche puzzle éditée par OMM Design, à monter soi-même et repérée chez Déco-graphic, particulièrement jolie et délicate.

Crédit photo "Deco-graphic"

Crédit photo « Deco-graphic »

Voici mes petits coups de coeur de crèches. Et vous ? Craquerez-vous ?

Retrouvez tous nos coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça !

Mes hommages.

Quand je lis les blogs de mes consoeurs ou que je discute avec mes amies, je suis toujours épatée de découvrir leurs vies, leurs histoires. Je suis admirative du chemin qu’elles ont parcouru. Des femmes qui semblent fragiles mais qui sont tellement fortes, des mères inquiètes mais résistantes, des personnes en colère puis apaisées… qui ont toutes un point commun : elles traversent les épreuves du temps le mors aux dents. Elles s’accrochent, elles se relèvent et elles avancent courageusement. Des femmes, des mères, des personnes mais aussi et surtout des Battant(e)s.

Ne vous méprenez pas, derrière chaque blogueuse, il y a quelque part un petit oiseau blessé. Quand bien même, vous voyez leurs sourires, leurs visages radieux sur les photos publiées, quand vous entendez leurs rires sur leurs vidéos, quand elles vous livrent leurs instants de bonheur, de joie ou tout ce qui leur fait plaisir, il y a presque toujours un nuage gris peu ou bien enfoui. Vous-même devez vous sentir concerné(e). Parfois, ces personnes vous le confient, et parfois pas. Certaines y arrivent et d’autres pas.

Pour ma part, être blogueuse c’est partager sans pour autant tout dévoiler. C’est taper sur votre épaule et tenter de vous faire rigoler. C’est soulager, dédramatiser, marquer une pause autour d’un billet léger. C’est faire sourire, mais ça vous le savez vous qui me suivez.

Mais c’est aussi porter mes doutes, mes peines, mes contrariétés, mes épreuves en essayant de ne pas les montrer. Par pudeur peut-être ou par crainte de vous « ennuyer ». Alors je porte mes difficultés et je les mets de côté.

Puis, il y a des moments où la douleur est tellement présente que le sourire s’efface. On a moins d’énergie à faire rire. La bonne humeur n’est plus au rendez-vous.

Aujourd’hui, j’ai dit adieu à la soeur de mon père. Cela a été très difficile car c’est une personne qui est directement rattachée au souvenir de mon père. Mon père parti il y a presque 10 ans. Mon père que j’aimais tellement. Mon papa qui me manque terriblement…

Alors je ne vais pas m’étendre sur cette épreuve, car je sais que vous avez peut-être aussi perdu un proche, et que vous connaissez ce déchirement. En revanche, je vous parlerai d’une chose très importante. Une chose qui n’a pas de prix mais dont la très grande valeur est souvent mal comprise voire sous-estimée : les sourires. Les sourires sont de précieux cadeaux. Parce qu’ils font du bien, parce qu’ils sont un lien, parce qu’ils sont presque toujours destinés à quelqu’un. Et parce qu’ils masquent parfois de grandes blessures au profit d’un acte de générosité ou d’amour pour préserver quelqu’un.

Il y a quelques jours, alors que je venais d’apprendre la disparition de ma tante, j’ai fait ce cadeau à mon troizans-et-demi parce que cette journée était pour lui, parce que c’était sa première fois à Disneyland Paris que je souhaitais lumineuse et joyeuse. Et je vous ai fait aussi ce cadeau sur mes réseaux sociaux sans que vous le sachiez. Je vous le fais encore aujourd’hui avec tout le sens que vous lui connaissez désormais.

Mes hommages à vous tou(te)s, les Battant(e)s,

À mes ami(e)s,

À mes consoeurs blogueuses généreuses et courageuses.

Et pour ma tante chérie.

Ce sourire est pour vous.

SOURIRE pour mon troizans-et-demi.