[VOYAGE & COUP DE COEUR] Amsterdam, la ville qui a touché mon âme…

Pendant les vacances de février, mon amie d’enfance et moi avons plié bagages pour découvrir Amsterdam. Cela faisait quelques mois déjà que je voulais me rendre là-bas. Quelque chose d’étrange m’attirait vers cette capitale européenne, où je n’avais jamais mis les pieds de toute ma vie, et je devais savoir pourquoi. Il fallait que je fasse la lumière sur le doute qui bouillonnait au fond de moi.

Humeurdemoutard_Amsterdam_3

Coucou, c’est nous !

Nous voilà donc parties, entre copines, pendant quatre jours, visiter cette ville incroyable et unique… Cette magnifique cité pleine de vies, remplie de bonnes énergies et d’enseignements aussi.

Humeurdemoutard_Amsterdam_2

Welkom !

Oui, une véritable révélation pour mon amie et moi. Nous avons littéralement flashé sur Amsterdam. Il y avait d’abord notre hôtel, charmant et un brin désuet au bord d’un canal, un lieu de repos idéal pour nous, très « couleur locale ».

Puis, il y avait tous ces canaux et leurs petits ponts, un peu partout dans le centre, avec ces drôles de maisons bien alignées, collées-serrées, légèrement penchées en avant ou en biais. Et de temps en temps, un café sympa pour se poser et prendre un goûter…

Il y avait aussi ces ruelles tantôt sombres tantôt claires, abritant quelques entrées secrètes vers des jardins cachés, un musée, ou des maisons closes avec de larges vitrines où des femmes en tenues légères prenaient des pauses coquines pour tenter d’aguicher les badauds. Bon là, nous étions carrément mal à l’aise… Mais, on a très vite compris qu’Amsterdam n’est pas du genre pudibonde. Non, c’est même plutôt le contraire ! #LibéréeDélurée… 😀

Nous avons beaucoup ri, pendant ces quatre jours, pas habituées à l’air fortement « assaisonné » émanant des coffee shops de la ville…

Ma copine : T’as vu? Y a des vaches au plafond…

Moi : Ah ouais ! C’est cooool…

Humeurdemoutard_Amsterdam_4

Meuh !

Nous avons croisé un nombre incalculable de personnes à bicyclette, toutes aussi pressées et déterminées à se frayer un chemin au milieu des touristes étrangers déambulant nonchalamment sur la chaussée. Là-bas, il faut dire que « la petite reine » mérite bien son surnom… Cette majesté règne en maître dans tous les quartiers ! Et, il n’est pas question d’entraver sa course ou sinon vous risquez de goûter du klaxon #DringDring ou pire du guidon #BigBoum !

Nous avons fait du bateau dans le port et sur les canaux, nous avons goûté plusieurs spécialités de Goudse kaas autrement dit de gouda, le fromage le plus consommé aux Pays-Bas, nous avons admiré les fameuses tulipes artificielles du marché aux fleurs qui laisseront bientôt la place à leurs grandes soeurs naturelles et surtout bien plus belles.

Nous avons visité le quartier et la maison d’Anne Frank… La révélation pour moi et par rapport à la réponse que j’étais venue chercher là-bas. Une claque ! Un réveil… Des témoignages poignants des quelques « justes » survivants, des passages du journal intime d’une jeune fille juive d’un autre temps, des confessions pleine d’humilité d’un père ayant perdu femme et enfants, seul rescapé de l’Annexe, cachette sombre et funeste qui n’a conservé aucune trace de l’espoir qui devait animer ses occupants il y a presque 75 ans. Bouleversant.

Et finalement, cette petite phrase magique d’une simplicité presque déconcertante, ce message fort et tellement immense qui a tout résumé… ❤

La chose importante à garder en tête est qu’il ne faut jamais attendre une minute pour commencer à changer le monde. Annelies Marie Frank

En bref, j’ai adoré ce voyage… Et j’en garde un souvenir d’autant plus ému que je l’ai partagé avec l’une de mes meilleures amies. Une des personnes les plus lumineuses et courageuses que j’ai la chance d’avoir rencontrée dans ma vie.

Humeurdemoutard_Amsterdam_14

Coeur sur toi !

Nous sommes revenues chez nous les bras chargés de petits cadeaux pour nos proches. Nous nous sommes aussi fait la promesse de revenir, un jour, à Amsterdam avec d’autres envies de découvertes et, qui sait, des projets… #Suspense

Humeurdemoutard_Amsterdam_15

Ce n’est qu’un au revoir…

À propos de projets, et comme vous le savez désormais, j’ai commencé à développer mes services en matière de conseil en communication et développement personnel. Pour bien faire, j’ai donc entrepris quelques changements de décors pour mon site avec une nouvelle personnalité graphique inspirée de mes illustrations passées. Un visuel « clin d’oeil » chaleureux et emprunt d’humour… Une « mascotte » que j’ai eu envie d’imprimer sur un vêtement d’été pour marquer le changement et susciter la curiosité de mes futurs clients grâce à GoCustomized.fr, mon super partenaire, localisé à… Amsterdam ! #Tadam !

Humeurdemoutard_Gocustomized_T-shirtpersonnalise3

Oooh !

Sympa, n’est-ce pas ?

Alors, pour info, GoCustomized c’est qui, c’est quoi ? C’est donc une entreprise néerlandaise spécialisée dans la personnalisation d’objets.

1- Vous choisissez d’abord l’objet parmi la sélection proposée, soit :

2- Vous téléchargez votre propre visuel (photo, illustration ou texte),

Humeurdemoutard_Gocustomized_T-shirtpersonnalise6

Mes tests avec mes motifs…

3- Vous suivez le guide pour mettre en forme votre visuel,

Humeurdemoutard_Gocustomized_T-shirtpersonnalise2

Ma mise en forme…

4- Vous commandez avec la remise de 10% que GoCustomized et moi vous offrons en indiquant le code BlogHDM10 et c’est bouclé !

Humeurdemoutard_Gocustomized_T-shirtpersonnalise4

Top le résultat !

L’impression est de bonne qualité et je trouve que, dans l’ensemble, c’est pas très cher même si mon t-shirt personnalisé m’a été offert… Pour les t-shirts + la personnalisation, comptez, en effet, un peu moins de 20 euros pour les enfants et un peu plus de 20 euros pour les adultes (hors frais de livraison).

Et puis, ça fait toujours des idées cadeaux sympas pour les fêtes ou les anniversaires… ou pour enterrer la vie de jeune fille de votre collègue Martine… ou pour les noces d’or de vos beaux parents… ou pour annoncer votre nouvelle grossesse à votre cher et tendre… ou pour remercier la maîtresse ou l’ATSEM de votre enfant… ou pour encourager votre filleul(le) pour son entrée en 6ème… #Tips

Humeurdemoutard_Gocustomized_T-shirtpersonnalise5

Petit paquet, grand plaisir !

MERCI encore à mon partenaire pour ce chouette t-shirt personnalisé. Et MERCI, tellement MERCI à Amsterdam pour m’avoir donné le déclic que j’étais venue chercher.

Dans le coeur d’Amsterdam, j’ai trouvé la flamme… 😉

Une belle journée !

Des baisers.

Humeurdemoutard_Amsterdam_19.png

[VOYAGE] Kenavo Saint-Pierre Quiberon, voici notre album-photos

Nous voici revenus de notre jolie coin de Bretagne situé sur la Presqu’île de Quiberon. Ce morceau de terre et de sable que nous aimons tant et que nous avons rejoint presque chaque année depuis la naissance de mon cinquans et demi. Saint-Pierre Quiberon où nous avons fait le plein de douceur et de souvenirs pétillants de bonheur pour nous accompagner toute cette nouvelle année scolaire et nous préparer à un potentiel gros changement en juillet de l’année prochaine. Car il n’est pas certain que nous reviendrons de si tôt dans ce magnifique décor breton.

Voici donc notre ALBUM-PHOTOS DE NOS VACANCES À LA MER :

Nous avons d’abord retrouvé nos repères…

Puis, nous avons fait le plein d’activités joyeuses…

Nous avons profité de la plage et pris quelques bains de mer…

Les spécialités locales et les bons produits du marché nous ont régalés…

Puis nous sommes allés nous balader à Quiberon…

Et dans les environs…

Nous avons admiré quelques jolies maisons…

Ah ! Nous avons fait un peu de lèche-vitrine et de shopping aussi !

Nous nous sommes initiés au « shell art » lors des journées pluvieuses…

Nous avons dégusté des crêpes à tomber chez La Misaine…

Nous avons pu observer de fabuleux couchers et levers de soleil…

Et nous avons passé de merveilleuses vacances TOUS ensemble.

Aurons-nous alors l’occasion de te revoir et de savourer tous les bienfaits de tes plages et de ta côte sauvage ? Ou bien était-ce notre dernier tête-à-tête rempli d’instants précieux, d’échanges heureux, le corps ressourcé et le coeur allégé ?

Nous faisons confiance au destin et te disons, en attendant, « kenavo » Saint-Pierre Quiberon.

Merci pour avoir si bien pris soin de nous.

Oui, un IMMENSE MERCI pour TOUT. ❤

Kenavo_StPierreQuiberon_50_Humeurdemoutard

[SORTIE] Au Musée de la Vie Romantique, l’art floral est à l’honneur avec Pierre-Joseph Redouté

Il y a un mois, mon mari, mon fils et moi avons été invités à venir découvrir l’univers bucolique de Pierre-Joseph Redouté, peintre botaniste du 19ème siècle, au Musée de la Vie Romantique à Paris 9e. Nous voici donc partis tous les trois, un dimanche matin calme et ensoleillé, dans ce charmant coin de Paris, pressés de participer à « l’atelier Carnet de Fleur » , réservé aux enfants de 6 à 10 ans, et à la visite guidée de l’exposition « Le pouvoir des fleurs » de Pierre-Joseph Redouté, réservée aux parents. Un lieu charmant caché au bout d’une allée qui nous a totalement enchanté. Une matinée florale, riche d’enseignements et de toute beauté.

LeMuseeDeLaVieRomantique_1_Humeurdemoutard

1- Quand la peinture florale était au service de la science…

Et oui ! Car il s’agit bien de cela ici. Surnommé le « Raphaël des Fleurs », Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale grâce à sa très grande contribution picturale aux sciences naturelles de son temps. Ce peintre des souverains, et notamment de l’impératrice Joséphine et de la reine Marie Amélie, s’est, en effet, démarqué d’une part grâce à sa rigueur scientifique et d’autre part grâce à un doigté artistique exceptionnellement juste et élégant. Reconnu et apprécié pour ses talents, on lui doit alors une inestimable collection d’ouvrages de classification et d’identification des plantes rapportées des quatre continents, produite en collaboration avec les plus grands naturalistes de son époque. Des oeuvres réalisées à l’aquarelle sur de précieux vélins conservés par le Muséum national d’histoire naturelle. Des peintures qu’il est désormais possible d’admirer au Musée de la Vie Romantique jusqu’au 1er octobre de cette année, mais pas que ! Puisque 250 peintures, aquarelles, objets d’art, vélins, provenant de nombreuses collections publiques françaises et belges, y sont également exposées.

2- Du point de vue de mon cinquans et demi

Lors de cette matinée, mon titi et son papa sont donc allés participer à « l’atelier Carnet de Fleur » de leur côté, tandis que j’effectuais la visite guidée. Ils ont d’abord eu le droit à une courte visite de l’exposition essentiellement axée sur les aquarelles sur velins. Ils ont observé les oeuvres présentées et les enfants ont ensuite dessiné un tableau de fleur(s) sur des feuillets de papiers, à la manière de Pierre-Joseph Redouté. Mon titi a semble-t-il été très inspiré par cet atelier étant donnée la qualité du dessin qu’il a réalisé. Il nous a tellement épatés, son père et moi, qu’en rentrant, j’ai décidé de lui créer un espace « créativité » dans sa chambre avec tout le matériel nécessaire pour dessiner, découper, scotcher, coller, colorier en toute liberté. Le fiston chéri était ravi et nous a avoué avoir trouvé l’atelier « très bien et très intéressant aussi ».

3- De mon point de vue de maman

J’ai été charmée par l’exposition « Le pouvoir des Fleurs » de Pierre-Joseph Redouté. J’y ai vu des oeuvres de toute beauté et un artiste très impliqué dans son désir de précision, de finesse, de nuances et d’élégance au service de l’art et de la science. J’y ai redécouvert une période de l’Histoire de France, entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet, très marquée par une « nouvelle flore » venue orner les jardins et participer à tout un art de vivre à travers les bijoux, les robes, les tentures, les premiers papiers peints ou la porcelaine… au tout début du 19ème. J’ai été frappée par la délicatesse de certaines broderies et le raffinement de certaines soies lyonnaises qui ont fait de cette période industrielle « le siècle d’or de la fleur ». Et puis, j’ai trouvé le Musée très agréable avec son salon de thé dans le jardin où les visiteurs et les riverains viennent se détendre dans un espace ombragé tout en dégustant un petit gâteau avec une bonne tasse de café. Sans parler de mon mini-apprenti-artiste-botaniste qui a bien profité. Je vous recommande donc vivement cette activité.

5- Les informations pratiques

Le Musée de la Vie Romantique
Exposition « Le Pouvoir des Fleurs », Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) +  parcours contemporain des métiers d’art.
Où ça : 16 rue Chaptal 75009 PARIS
Accès : Métros Saint-Georges (ligne 12), Pigalle (ligne 2 ou 12), Blanche (ligne 2), Liège (ligne 13).
Site Internet : www.museevieromantique.paris.fr

Dates : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermeture des caisses à 17h40. Du 26 avril 2017 au 1er octobre 2017.
Résas : Par tél. 01 55 31 95 67 ou par courriel ici.

LeMuseeDeLaVieRomantique_15_Humeurdemoutard

Activités pour les enfants :

*CONTES DANS L’EXPOSITION  :
> Pour les enfants de 5 à 9 ans, durée d’une heure
« Le parfum de la peinture »une conteuse emmène les enfants, munis de languettes parfumées, à la découverte des fleurs en les plongeant dans l’univers olfactif de Pierre-Joseph Redouté. Activité proposée le 9 août.

Activité proposée également « en famille » le 23 juillet ainsi que le 6 et 20 août.

*VISITES-ANIMATIONS  :
> Pour les enfants de 5 à 8 ans, durée d’une heure et trente minutes
« Dessine-moi une fleur ! », 
les histoires fleuries d’une conteuse accompagnent les enfants dans la découverte des peintures de l’exposition. Les enfants créeront ensuite une carte-souvenir fleurie de ce voyage parmi les fleurs. Activité proposée le 26 juillet.

*ATELIERS DANS L’EXPOSITION  :
> Pour les enfants de 6 à 10 ans, durée de deux heures
« Carnet de fleur », 
à la manière de Pierre-Joseph Redouté, les enfants dessinent des fleurs observés dans le jardin du musée ou dans l’exposition du peintre renommé. Activité proposée le 31 août.

Tarifs des activités :

– S’ajoutent aux tarifs d’entrée dans les expositions, visites-conférences, visites-animations, visites découverte, conférences et contes
7 euros (plein tarif) et 5 euros (tarif réduit).

– Atelier, parcours, conférences et contes hors les murs
10 euros (plein tarif) et 7 euros (tarif réduit).

LeMuseeDeLaVieRomantique_4_Humeurdemoutard

Bonne sortie et bonnes vacances à Paris !

Des baisers.

LeMuseeDeLaVieRomantique_6_Humeurdemoutard

[SORTIE] Le spectacle musical des Alphas, quand le divertissement rencontre la pédagogie sur scène

Mercredi dernier, mon cinquans et moi avons été invités à assister à la première représentation des « Alphas » à l’Apollo Théâtre de Paris 11e. Un spectacle, « Furiosa et la tache d’encre infernale » , de Olivier Dubois du Nilac, mis en scène par Kseniia Labunets, haut en couleur et en lumières ! Et c’est le moins que l’on puisse dire étant donné les costumes flamboyants et lumineux de la dizaine de comédiens qui font vivre aux petits spectateurs un voyage musical hors du temps extra en compagnie des lettres géantes, vivantes et particulièrement joyeuses… les fameux Alphas ! Spectacle qui nous a tout de suite attiré car mon titi a récemment été initié à cette méthode de lecture prodigieuse dans son école, dont il est devenu totalement fan.

LesAlphas_6_Humeurdemoutard

1- Un spectacle musical attractif ET pédagogique

Tout d’abord, je dois préciser que le spectacle est plus proche d’un « son et lumières ». Le chant et la danse y sont à l’honneur en plus des magnifiques habits de scène lumineux des personnages phares de l’histoire des Alphas. On y retrouve Olibrius – le jeune garçon qui voudrait apprendre à lire, Cosmopolux – le héros qui vient au secours des enfants qui s’ennuient, la gentille fée des Alphas, Monsieur A, Madame I ou encore Monsieur O – quelques uns des plus sympathiques Alphas et même la méchante sorcière Furiosa (qui ne fait pas si peur que ça, hein) !  Et puis, l’intrigue se met en place autour de Furiosa et son plan machiavélique. Cette dernière souhaite, en effet, détruire les Alphas à l’aide de son amie « la tache d’encre » chipie. Heureusement, nos héros favoris, plein de ressources, parviendront à se débarrasser des nuisances qui leur ont été causées. Ils trouveront même une aide précieuse auprès des jeunes spectateurs pressés de libérer leurs Alphas préférés d’un mauvais sort grâce à la formation de mots clés, des mots magiques assemblés de manière pédagogique.

2- Du point de vue de mon cinquans

Le mini a complètement été conquis. Il n’a pas décroché une seule seconde du spectacle et a participé activement aux questions-réponses avec le public. Il a bien évidemment tout de suite reconnu les Alphas en prenant un soin particulier à prononcer les sons de chacune des lettres présentées sur scène : « Tu sais maman, Madame I fait hihihi ! ». Et je ne vous parle même pas des enfants présents autour de nous dans la salle qui se sont empressés de nommer les Alphas et leurs sons respectifs afin de former les mots magiques de la fin ! Hyper enthousiastes les titis ! Et puis surtout, des jeunes enfants de 5 ans qui savent déjà lire… grâce à la méthode des Alphas !!! #dingue !

LesAlphas_8_Humeurdemoutard

Bravo les mots !!

3- De mon point de vue de maman

Puisqu’il s’agit d’un spectacle musical autour des Alphas, forcément, en tant que parent, on espère y trouver quelques vertus pédagogiques. Et bien le contrat est rempli. La partie musicale est prédominante, bien entendu, mais l’interactivité est au rendez-vous et l’exercice de lecture accompli. C’est un bon divertissement pour les enfants, joyeux, efficace et plutôt malin pour donner envie aux minis d’approfondir leur apprentissage de la lecture grâce à la méthode des Alphas. Car les enfants des uns vont entraîner les enfants des autres tant l’émulation est forte dans la salle, tant la tache est amusante, tant elle est stimulante.

4- Les outils pédagogiques

Aaaah, impossible pour moi de vous parler du spectacle sans vous donner quelques retours sur les outils créés autour de cette pédagogie.

Nous avons testé le coffret des Alphas « Apprendre à lire… avec plaisir ! » gentiment prêté par la maman d’un petit copain de classe du fiston. Verdict ? Au premier abord, rien de transcendant pour moi : un livre sans texte, des figurines Alphas que l’on peut manipuler, un poster, deux livrets explicatifs et le dessin-animé des Alphas en DVD. Puis, un petit miracle qui s’accomplit pour mon titi qui accroche à fond avec le film, l’histoire et les figurines en allant même jusqu’à me former des mots avec ces dernières ! #LeDéclicDeFolaï

Je comprends tout de suite que le truc est, en réalité, savamment pensé car la méthode va utiliser et développer les sens (ouïe, vue et toucher) pour créer spontanément la relation entre les lettres et les sons qui leur correspondent.

Spécialiste dans la rééducation du langage écrit, Claude Huguenin s’est, en effet, attachée au développement de la conscience phonémique en matérialisant le lien qui unit les « sons » (phonèmes) de la parole aux lettres (graphèmes) de notre alphabet par des petits personnages-lettres qui émettent des sons. L’histoire de La Planète des Alphas est ainsi créée à l’aube de l’an 2000 et la méthode rapidement saluée par les médias puis reconnue par l’UNESCO. Et j’comprends bien pourquoi. #PowerInside

Puis, à la fin de la représentation, nous sommes repartis avec un tableau des Alphas aimantés à manipuler + son livret d’activité didactique, un sous-main avec la liste des Alphas transformés en majuscules et minuscules, en lettres scriptes et attachées, un CD audio du film + jeux interactifs et un livre « Je lis et j’enrichis mon vocabulaire » dans la collection Lire pour grandir ! intitulé « Un jour de Pluie » pour les enfants de 7 à 10 ans aux éditions Récréalire. TOUS vendus dans le hall du Théâtre. Des outils intelligents, ludiques et motivants pour apprendre à lire à nos enfants. #JAime ❤

5- Les informations pratiques

Le Spectacle Musical des Alphas : Furiosa et la tache d’encre infernale
Un spectacle qui s’adresse selon moi à des enfants âgés de 4 ans à 7-8 ans.
Durée : 1 heure.
Où ça : Apollo Théâtre  – 18 rue du Faubourg du Temple – 75011 Paris
Accès : Métro République (ligne 3, 5, 8, 9 et 11).
Site Internet : www.apollotheatre.fr
Dates : les mercredis, samedis et dimanches à 14h et 16h jusqu’au dimanche 9 juillet 2017.
Résas : Par tél. 01 43 38 23 26 ou sur BilletReduc.com
Tarifs : 12 euros pour les enfants de 4 à 12 ans et 18 euros pour les adultes sur BilletReduc.com.

BONUS : Si le spectacle et la méthode vous intéressent ET si vous me laissez un message très-sympa-cool en commentaires, je vous enverrai par mail un super plan pour bénéficier de tarifs exceptionnels sur les billets que vous ne pourrez pas refuser !

Bonne sortie (Ça tombe bien car demain c’est mercredi) !

Des baisers.

LesAlphas_16_Humeurdemoutard

LesAlphas_15_Humeurdemoutard

[SORTIE] « Regards d’enfants », des supers ateliers gratuits dans les Galeries Carré d’Artistes

Il y a quelques semaines, mon cinquans et moi avons été invités à participer à un atelier artistique « Regards d’enfants » dans une des nombreuses galeries Carré d’Artistes ouvertes à Paris. Et c’est à la galerie « Saint-André des Arts » à Paris 6e que nous avons choisi de nous rendre afin de découvrir l’univers surréaliste de l’artiste espagnol Joan Miró. Une immersion ludique et créative dans le travail de l’artiste, sa technique, son oeuvre et les différentes manifestations de son art. Un atelier proposé parmi les 4 ou 5 ateliers organisés toute l’année autour de la découverte d’un artiste-peintre.

CarredArtiste_2_Humeurdemoutard

1- Un chouette atelier pédagogique et créatif 

En effet, l’atelier démarre avec un cours sur les différents styles de peinture. Une animatrice prend le temps d’expliquer les différents courants aux enfants très attentifs à toutes les toiles disponibles autour d’eux dans l’espace créatif. Ensuite, on aborde l’artiste, ses origines, et la formation académique qu’il a reçue de laquelle il s’est finalement détaché afin de proposer autre chose. Ne souhaitant plus se plier à aucune exigence de la peinture traditionnelle, ni à celle de l’esthétique et de ses méthodes, Joan Miró a ainsi su créer une forme d’expression contemporaine plus personnelle, plus libre… plus « onirique » (Merci Wikipedia).

Puis, on passe à la pratique ! Chaque artiste en herbe se voit remettre une fiche avec des éléments graphiques clés de l’oeuvre de l’artiste. Ici, les enfants ont dû s’appuyer sur l’alphabet imaginé par Joan Miró pour reproduire leur prénom. Ils ont aussi dû créer une oeuvre en reprenant des éléments du réel et autres symboles graphiques inventés par l’artiste. Enfin, ils ont dû colorier une oeuvre de Joan Miró en suivant leur instinct, leur inspiration et en laissant libre cours à leur imagination.

2- Du point de vue de mon cinquans

Il n’a pas forcément retenu tous les aspects pédagogiques de cet atelier, mais il s’est imprégné de l’atmosphère du lieu, riche en tableaux de toutes sortes, des différents styles observés, de l’oeuvre de l’artiste présenté et… il a créé. Il s’est laissé complètement embarquer dans l’aventure. Il a d’abord tenté de reproduire son prénom avec le fameux alphabet et s’en est plutôt bien sorti. Mais il a surtout osé proposer une oeuvre à mi-chemin entre le réel et l’imaginaire avec des formes concrètement identifiables et d’autres plus abstraites. Un tableau que nous avons précieusement conservé à la maison et qui a fait sa fierté. Puis, un petit goûter, offert à la fin, a fini d’emballer mon titi qui était décidément sous le charme de cet atelier découverte, complètement conquis par l’activité proposée par la galerie.

3- De mon point de vue de maman

J’ai trouvé cet atelier épatant et même essentiel dans la manière d’initier nos enfants à l’art dès le plus jeune âge. J’y ai vu deux enfants de 5 ans et deux enfants de 9 ans très impliqués et très concentrés sur leurs ouvrages. J’ai lu de la curiosité dans leur regard, j’ai vu leur envie de bien faire et j’ai adoré regarder leurs talents s’exprimer avec un enthousiasme tout naturel. J’ai suivi mon titi dans la galerie et me suis régalée à l’écouter me donner ses impressions sur les tableaux présentés. « J’aime bien celui là, maman ! Quand on voit de près, il y a des traits de peinture. Et quand on se met loin, on voit une ville ! » m’a dit mon cinquans très heureux de cette fantastique trouvaille.

4- Les infos pratiques

Les ateliers « REGARDS D’ENFANTS » :
Des activités gratuites proposées aux enfants, à partir de 5 ans, dans le réseau de 35 galeries d’art contemporain « Carré d’Artistes » basé à Aix-en-Provence et présent dans plusieurs villes de différents pays.

Le prochaine et dernier atelier de l’année proposé dans les galeries Carré d’Artistes aura lieu le mercredi 20 septembre 2017 :
– de 14h à 15h,
– de 15h À 16h.
Les parents doivent préalablement inscrire leurs enfants auprès de la galerie de leur choix ou la plus proche de chez eux.

Adresses des galeries Carré d’Artistes à Paris :

– Paris 4ème, 29 rue Vieille du Temple : 01 44 61 73 23
– Paris 4ème, 70 rue Saint Louis en l’Ile : 01 46 34 61 60
– Paris 6ème, 66 rue Saint André des Arts : 01 43 25 61 72
– Paris 12ème, 47 cour Saint Emilion : 01 43 43 72 70
– Paris 18ème, 16 rue Yvonne Le Tac : 01 42 54 97 84

Site Internet : www.carredartistes.com

Bonne découverte à toutes et tous !

Des baisers.

CarreDArtiste_21_Humeurdemoutard

[SORTIE] LES GRANDS VOISINS, un lieu de vie communautaire, solidaire et créatif… à part

Mercredi dernier, mon mari et moi avons décidé d’emmener notre fils de cinq ans et son meilleur ami visiter le fameux lieu de vie LES GRANDS VOISINS à Paris 14e. LES GRANDS VOISINS… mais… késako ? Et bien que vous le croyez ou non, sachez que « cette ville dans la ville » a été aménagée sur le site de l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul pour accueillir des associations et entreprises solidaires, favoriser la présence d’artisans et de créateurs, partager des outils et des espaces de travail, loger des personnes démunies, créer un espace vert public d’un genre nouveau, avec des activités pédagogiques, culturelles et sportives, ouvertes aux résidents, aux riverains et même aux touristes ! Et ils ont aussi leur site Internet (d’ailleurs, merci pour les explications #wink ) ! Venez, je vais tout vous expliquer.

1- Un site résolument tourné vers la solidarité et la créativité

Voilà les deux mots clés de cet espace de vie décalé et très contrasté… On y croise bien sûr des personnes démunies ou fragilisées, mais aussi des entrepreneurs et des artistes bienveillants rassemblés TOUS ici avec la même volonté ; celle de créer un lieu unique, en perpétuel mouvement, un monde dans un monde, fécond et accueillant.

Voici un lieu troublant. Presque déroutant. Surtout lorsque l’on sait que ce laboratoire urbain ne durera qu’un temps. La Ville de Paris a, en effet, prévu de créer 600 logements sur le site dont les travaux doivent commencer cette année. L’hôpital Saint Vincent de Paul ayant fermé fin 2011, ce projet d’occupation temporaire du site a alors muri lentement mais sûrement jusqu’en 2015 où il a vu le jour grâce au travail conjoint de l’association Aurore, de l’association Plateau urbain et de l’équipe Yes We Camp qui ont travaillé tous ensemble à l’aménagement des structures d’hébergement, les opportunités de rencontres entre les résidants et l’ouverture au Public.

Nous avons remonté quelques allées, traversé quelques porches, découvert quelques cours, visité la chapelle, observé de drôles de sculptures, admiré des cabanes, apprécié quelques oeuvres de type street art sur les murs des édifices, etc. Nous nous sommes laissés portés par l’ambiance et surprendre par l’audace de certaines créations.

2- Du point de vue des enfants

De l’étonnement et une adaptabilité toute naturelle. Voilà ce que j’ai noté chez les enfants. Tu as aimé l’endroit, chéri ? « Ouiiii, j’aime bien ça, alors je voudrais y aller une autre fois ! » m’a répondu le fiston chéri. Il voudrait revoir toutes les cabanes et la douche extérieure « qu’était trop drôle » et jouer au grand « Puissance 4 » avec son meilleur copain. Et puis, il y a cette petite porte secrète, au milieu d’un grand mur, qui débouche sûrement sur quelques secrets auxquels seuls les magiciens et les fées doivent avoir accès ! En fin de compte, on se croirait presque comme Alice au pays des merveilles… On ouvre de grands yeux sur tous les petits détails de chaque lieu. Et les enfants ont l’air intrigué mais surtout heureux.

3- De notre point de vue de parents

Mon mari a trouvé le concept super ! Il a été emballé par cette idée de « faire vivre » un lieu plutôt que de le laisser inoccupé et de favoriser la créativité et la solidarité vis-à-vis des plus démunis. Et je suis complètement d’accord avec lui. Nous avons passé un très bon après-midi et nous nous sommes promis d’y revenir sans la pluie pour nous tenir compagnie ! J’espère aussi, à mon prochain passage, pouvoir rentrer dans la jolie boutique « verte » de Mama Petula qui est était malheureusement fermée quand nous l’avons trouvée. Un magasin plein de superbes plantes vertes et de précieux conseils pour les entretenir m’a-t-on dit ! Un concept store duquel on du mal à partir mais pour mieux revenir.

4- Les infos pratiques

LES GRANDS VOISINS
Un lieu de vie communautaire solidaire et créatif ouvert au public.
Où ça : Sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul – 82, Avenue Denfert-Rochereau – 75014 Paris
Accès : Métro Denfert Rochereau à 6 min à pied (lignes 4 et 6) / Station Port Royal à 4 min à pied (RER B) / Arrêt Saint-Vincent-de-Paul juste devant l’hôpital (Bus 38 et N1) / Station Vélib la plus proche 14111 – 18 rue Cassani.
Site Internet pour consulter l’agenda et les activités à faire sur place :  www.lesgrandsvoisins.org

Bonne visite !

Des baisers.

LesGrandsVoisins_8_Humeurdemoutard

[SORTIE] HELLO MY GAME IS…, une expo « Invader » pepsy adaptée aux minis

Samedi dernier, le père, le fils de cinq ans et moi avons été découvrir la fameuse exposition « HELLO MY GAME IS… » au Musée en Herbe à Paris 1er. Nous avions vu quelques photos circuler par ci, par là, sur le net et voulions, à notre tour, nous faire une idée précise du sujet. Nous voilà donc partis tous les trois, par un temps de pluie tout gris, tout froid, prendre notre bouffée de gaité, de couleurs et de bonne humeur. Nous voici revenus au temps des personnages et jeux vidéos constitués des ces gros pixels familiers qui ont bercé notre enfance. Une immersion joyeuse dans un univers autrefois tellement stimulant et aujourd’hui encore plus effervescent.

MuseeEnHerbe_Inviders_Humeurdemoutard

1- Une expo interactive et ludique à hauteur d’enfant

Pour ceux qui ne connaissent pas bien encore le nouvel espace du Musée en Herbe, il faut savoir que la partie consacrée à l’exposition comporte quatre salles de taille moyenne. A noter également, qu’il est possible d’effectuer la visite en groupe avec un guide ou d’y aller en simples visiteurs, choix pour lequel nous avons opté.

Dès l’entrée de l’exposition, une hôtesse nous a remis une brochure ludique comportant toute une série de questions adaptées à l’âge du fiston. Superbe initiative de la part du musée qui fait ainsi appel à la capacité d’observation et de déduction des minis aidés de leur(s) parents accompagnant(s). #GoodPoint ! Le petit visiteur profite alors pleinement du parcours thématique proposé découvrant plus d’une centaine d’œuvres inédites de l’artiste « Invader ».

Invader… Mais si vous vous savez ! Ce pionnier du street art, diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, qui a construit sa renommée, depuis 20 ans maintenant, à travers toute une série de Space Invaders (réalisés en carrelage ou petit carreaux de mosaïques) collés sur les murs de grandes villes, ici et à l’étranger… ET même jusque dans l’espace ! #Dingue ! ( Merci Wikipedia 😉 ).

Au sein de l’expo, des bornes d’arcade en libre accès sont mises à la disposition des enfants et à leur hauteur s’il vous plaît ! Une grande carte du monde interactive, des tableaux en Rubik’s cubes, un mur de magnets et bien d’autres réjouissances sont autant d’occasions de se plonger dans l’univers d’Invader que de toucher du doigt un peu de cette esthétique originelle du jeu vidéo.

2- Du point de vue de mon cinquans

Attention, roulement de tambour……. « Très très très super génial et bien ! » m’a dit le cinquans. En même temps, à voir les photos, je pense que c’était évident. Il a répondu à toutes les questions de la brochure, SANS faute, et a ainsi gagné un tatoo de Space Invaders  que lui a gentiment remis une hôtesse du musée à la fin du parcours. #MinuteFierté ! Il a créé quelques figures bien inspirées sur le mur de magnets, il a dessiné le masque de son héros préféré, il a écouté attentivement son papa lui expliquer chacune des oeuvres exposées, il nous a beaucoup questionnés et s’est enthousiasmé de tout cet univers pixelisé particulièrement riche et coloré.

3- De notre point de vue de parents

Qui peut résister à une « madeleine de Proust » aussi joliment revisitée ? Pas nous. On a tout simplement adoré retomber en enfance et partager un peu de cette saveur d’antan avec notre cinquans. L’expo est très bien construite, intéressante, je dirai même captivante. Le parcours est bien rythmé avec les différentes oeuvres exposées et la possibilité pour les enfants d’explorer tous les potentiels du fameux gros pixel. Et puis bon… pour nous aussi les parents toujours aussi fans de ces petits carrés colorés qui ornent désormais les murs des grandes métropoles dans le monde entier.

4- Les infos pratiques

L’expo « HELLO MY GAME IS… » :
Une expo pour les grands et les petits à partir de 3 ans.
Durée : Compter entre 30 minutes et 1 heure selon l’âge des enfants et la capacité de concentration.
Où ça : 23, rue de L’Arbre-Sec 75001 Paris
Accès : Métro Louvre-Rivoli (ligne 1), Pont Neuf (ligne 7), Les Halles (ligne 4), Châtelet (lignes 1, 7, 11,14) / Bus : 21, 58, 67, 69, 70, 72, 74, 75, 76, 81, 95 / RER : Châtelet – Les Halles (lignes A, B et D).
Site Internet : www.lemuseeenherbe.com
Dates : Jusqu’au 3 septembre 2017 ! Ouverture du lundi au dimanche de 10h à 19h, vacances et jours fériés, nocturne le jeudi jusque 21h. Fermé le 28 mars 2017.
Résas : Billetterie en ligne ici. Sinon par mail ici ou par tél. au 01 40 67 97 66.
Tarifs du musée : entrée 6 euros, tarif réduit 5 euros.

Les ateliers : 

* Pour les 2 ans et demi – 4 ans et demi : BABY-ATELIER À 4 MAINS à 11H.
un moment privilégié parents-enfants de création autour de l’exposition en cours : peinture, modelage, collage…
Tarif atelier : 9 € par personne (soit 18 € pour un enfant et un adulte)
Tarif atelier + visite : 14 € pour l’enfant (soit 23 € pour un enfant et un adulte).

* À partir de 5 ans : MAXI ATELIER (1 heure) À 15H30 ET 17H :
L’enfant réalise plusieurs créations en lien avec les œuvres présentées dans l’exposition.
Tarif : 10 € l’atelier seul,
Tarif atelier + visite : 16 €  (la présence d’un adulte est nécessaire lors de la visite // 6 € par adulte).

Le bonus : Le livre de 40 pages HELLO MY GAME IS… Joue avec Invader, aux éditions CASTERMAN, est en vente au Musée en Herbe et à la librairie du musée. Prix : 11,95 euros.

LivreInvader-1-300x238

Copyright Le Musée en Herbe

Belle visite à tous !

Des baisers.

MuseeEnHerbe_Expo_HelloMyGameIs_Humeurdemoutard

Copyright Le Musée en Herbe