Somewhere over the rainbow…

Mots-clefs

, , , , , , ,

Hello tout le monde ! Ça va bien chez vous ? Parce qu’ici, ça va super ! On a des projets et ça nous ouvre des perspectives positives pour l’avenir. Alors, on est heu-reux.

Parce que franchement, à 40 ans passés, j’ai envie de plus tranquillité et de sérénité. Et qu’il faut bien le reconnaître, l’année 2016-2017 qui vient de s’écouler a été source de grand stress, de contrariétés et de déconvenues pour moi et mon entourage aussi. Alors basta, ça suffit. Avec mon mari, on a tout jeté par terre et on a fait le tri. On a passé en revue nos acquis, le résultat de nos efforts, nos attentes et nos envies et nous avons fait le grand ménage pour nous repositionner et nous décider sur ce que nous souhaitons garder et sur ce que nous étions prêts à lâcher. Ça y est, la feuille de route est tracée, nos objectifs sont fixés. Le vent du changement commence à souffler. Dans 10 mois, si tout se déroule bien et comme nous l’avons prévu, nous atteindrons notre but.

Alors non, je ne vais pas vous dévoiler tout tout de suite, sinon ce ne serait pas drôle. Mais, vous comprendrez sûrement, au fur et à mesure du temps qui va s’écouler pendant ces 10 mois, en quoi consiste notre grand changement, notre grand projet. #suspense

Ah ! Et puis, j’ai commencé à écrire un livre ! Mais oui. Ou plutôt, je vais tenter ma chance en tant qu’auteure et puis on verra bien ce que ça donne. 😉

Quant au titi, bientôt six ans, il est ravi de sa rentrée scolaire. Tout s’est très bien passé ! Il a une maîtresse de CP exceptionnelle, il a retrouvé ses amis et tout ce qui me cassait les pieds, et qui me détournait des besoins de mon mini, bah c’est fini. Je vais enfin pouvoir me focaliser à nouveau sur lui.

Ecolier_Humeurdemoutard

Somewhere over the rainbow… disait la chanson. Pour ma famille et moi, c’est tout à fait ça. L’autoroute est libre et le ciel est bleu. En avant toute sur ce chemin de 10 mois pour réaliser ENFIN notre voeu.

À suivre…

Bon week-end à tous,

Des baisers.

HappyMother_Humeurdemoutard

Publicités

La cuisson.

Mots-clefs

, , , , ,

Ouf, c’est le week-end !

On se détend et on fait le bilan de cette première semaine ?

De notre côté, tout s’est très bien passé. Le cinquans-et-demi est ravi, il adore sa maîtresse et a retrouvé ses amis. Et puis, les grands-parents paternels du titi sont venus passer quelques jours chez nous pour soutenir leur petit-fils chéri. Nous avons alors passé trois jours ensemble sous le regard bienveillant du mini qui s’est appliqué à prendre soin de sa mamie et de son papi à sa manière. Des petites attentions charmantes et parfois amusantes comme cette fois où il a voulu servir à dîner à son papi…

– Le petit-fils :

Papi, tu veux un steak feignant ?

< Les steaks d’aujourd’hui c’est plus que c’était ! >

SteackHache_Humeurdemoutard

[BIEN-ÊTRE] Comment j’ai rattrapé la plagiocéphalie de mon titi

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

Voilà un sujet hyper sensible pour moi. À vrai dire, certaines de mes amies m’ont longtemps demandé pourquoi je n’avais pas encore écrit sur la plagiocéphalie alors que mon fils a été touché par ce phénomène et que son père et moi l’en avons complètement sorti. D’autant plus que pour gagner cette « lutte », il se trouve que je m’étais hyper documentée sur ce syndrome et que j’étais très calée sur le sujet. Alors peut-être que 4 ans après avoir complètement vaincu « la plagio » de mon mini, je ne suis plus tout à fait à jour des pratiques. Mais, les miennes restent toujours d’actualité car :
– elles ont parfaitement fonctionné,
– ce sont peut-être les pratiques les moins coûteuses parmi certaines proposées,
– ce sont des méthodes douces,
– mon fils n’en a conservé aucune séquelle.

Alors, avant de vous donner mes recettes, je vous propose de (re)découvrir ensemble ce qu’est la plagiocéphalie et les différents cas observés aujourd’hui. Je vais tenter de rédiger le plus simplement possible pour que tout le monde comprenne bien de quoi il s’agit. Je vous demanderais donc de bien vouloir excuser la forme du langage employée ainsi que les mots utilisés qui n’ont pas vocation à être publiés dans une revue médicale. 😉

1- La plagiocéphalie, qu’est-ce que c’est ?

La plagiocéphalie dite positionelle (ou posturale) est due soit à une malformation soit à une déformation du crâne liée à un appui prolongé sur la zone déformée. Cette déformation donne alors au crâne un aspect asymétrique.

Il est très important de distinguer la plagiocéphalie de la craniosténose (ou craniosynostose) qui constitue une pathologie avec des conséquences plus « graves » (exemple : le retard mental). Cette dernière est liée à la soudure prématurée d’une ou plusieurs zones du crâne chez l’enfant et engendre donc une déformation crânienne sévère avec des séquelles importantes sur la croissance du cerveau de l’enfant entre autres.

2- Les différentes formes de plagiocéphalie

Je voudrais donc exclure, ici, toutes les formes de craniosténose (oxycéphalie, scaphocéphalie ou dolichocéphalie…) qui impliquent la soudure prématurée de sutures crâniennes et qui nécessitent donc un suivi médical avec un ou plusieurs traitements particuliers (exemple : la neuro-chirurgie).

Parmi les plagiocéphalies positionnelles les plus répandues, on distingue :

  • la plagiocéphalie occipitale,
  • la plagiocéphalie fronto-occipitale,
  • la brachycéphale (ou platycéphalie).

Plagiocephalie_Humeurdemoutard

3- Les conséquences ?

Il y a 5 ans, quand la tête de mon titi a commencé à s’aplatir, il n’existait « pas de littérature scientifique française » sur les conséquences de ce phénomène. il y avait cependant quelques suspicions de séquelles sur le développement « moteur et cognitif » des enfants suite aux témoignages apportés par certains parents. Cependant, malgré les dires de ces parents, aucune étude de causalité entre le phénomène et des séquelles particulières n’avait été menée. Et puis, bien sûr, il y avait quand même des témoignages d’adultes « complexés » et donc malheureux qui circulaient sur le net quant à leur propre déformation crânienne. Des personnes qui avait énormément souffert de moqueries dans leur enfance (par exemple : à l’école) et qui ne parvenaient pas à s’épanouir complètement dans leur vie d’adulte. Des gens qui avaient donc développé un cruel manque de confiance en eux. Et au milieu de ceux-là, quelques uns en proie à une profonde dépression. Ici, un exemple de témoignage récent.

Et puis, il y a eu cet article paru sur le magazine en ligne « Parents » le 2 août 2017 qui m’a tout de suite interpelée. Un article qui indiquait que « ce syndrome est désormais reconnu comme une question de santé publique, puisque “Le Parisien” fait savoir que la Haute Autorité de Santé (HAS) inscrit à son programme de travail l’élaboration de deux documents portant sur la prévention de ce type de déformation, l’un à destination des professionnels de santé, l’autre pour le public. » Un article qui précisait plus loin, ENFIN, les conséquences suivantes :

Car si l’aplatissement du crâne disparaît le plus souvent avec la croissance et lorsque bébé change lui-même de position, la HAS indique qu’elle peut « conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervico-brachial, voire cognitives. »

4- Les moyens préventifs aujourd’hui appliqués 

En attendant que les recommandations officielles de la HAS soient publiées, certains praticiens (exemples : ostéopathes) ont d’ores et déjà communiqué sur quelques mesures préventives ainsi que l’assurance maladie.

– Dans les périodes de sommeil :

Tous les praticiens vous diront d’abord qu’il faut maintenir le couchage sur le dos pour éviter la mort subite du nourrisson.

Si une asymétrie du crâne de l’enfant est alors constatée chez l’enfant, essayer de positionner sa tête sur la partie arrondie du crâne.

– Dans les périodes d’éveil :

Essayer de limiter les appuis sur le côté aplati :

  • en alternant ses positions quand on le tient dans les bras (notamment au moment du biberon),
  • en stimulant la rotation de sa tête à l’aide de bruits ou jeux de lumière du côté opposé au plat de sa tête,
  • en le positionnant avec « une câle » dans son parc afin que l’enfant ne repose pas sur le plat ET sous la surveillance du parent (pour éviter qu’il se retourne sur le ventre et s’étouffe sur le matelas).
  • en le mettant quelques minutes sur le ventre tous les jours, sous la surveillance du parent, pour l’aider à développer ses muscles et ainsi lui permettre de diminuer plus vite ses propres appuis sur le plat de son crâne.
  • en le faisant suivre par un ostéopathe, si nécessaire, qui débloquera les muscles de son cou qui l’empêchent de tourner la tête. Quelques petites exercices qui permettront à l’enfant de diminuer, ici aussi, plus rapidement ses appuis sur le plat.

5- Le cas de mon titi 

Quant à mon titi, l’histoire a été pour moi très compliquée et très culpabilisante à vivre aussi.

Mon enfant est né tout à fait normalement. Quand nous avons choisi notre pédiatre officiel, et après notre première ou deuxième consultation, ce dernier m’a fait gentiment remarqué que la tête de mon bébé commençait un peu à s’aplatir à l’arrière et qu’il fallait donc que je le stimule avec des sons et des jeux de lumières pour l’aider à changer sa tête de position. Qu’il fallait éviter qu’il reste toujours calé sur le « petit plat » qui était en train de s’installer. Et je respectais, bien évidemment, très scrupuleusement la consigne de couchage sur le dos.

Quand mon fils a eu 3 mois, le plat s’était aggravé. Les petites mesures entreprises pour stimuler la rotation de sa tête et développer les muscles de son cou n’avaient pas du tout marché. J’étais catastrophée. Je commençais donc à me renseigner partout autour de moi et à me documenter sur Internet pour savoir comment enrayer ça.

Mon titi à l’âge de 2 mois et demi

J’avais alors trouvé le site de l’Association Plagiocéphalie, info et soutien (pour le moment suspendu) avec plein de témoignages et nouvelles recommandations. J’avais pris connaissance de l’existence d’un casque spécial, appelé aussi « orthèse », délivré en France par quelques médecins spécialisés en neuro-chirurgie, mais pas très appréciés (voire carrément décriés) par beaucoup d’autres médecins et pédiatres français. Et j’avais également lu les effets bénéfiques de l’ostéopathie que je n’avais pas testée jusqu’ici.

Me voilà donc partie consulter un excellent ostéopathe de mon quartier (qui jouit d’une très bonne réputation) ainsi que l’un de ces neuro-chirurgiens spécialistes de la question à Lyon (rendez-vous fixé au 4ème mois de mon fils car la liste d’attente est déjà longue…).

Verdict ?

L’ostéopathe : ce dernier découvre quelques petits blocages au niveau du cou et du bassin chez mon enfant et lui débloque tout en quelques séances. Mon fils peut enfin tourner la tête sur le côté et limiter ses appuis à l’arrière du crâne sur la surface aplatie.

Le neuro-chirurgien de Lyon : Mon titi avait bien une brachycéphalie dite modérée (il existe 4 stades : léger, modéré, sévère, très sévère). Selon lui, il était encore trop tôt pour se décider sur le port d’une orthèse (il fallait attendre les 6 mois de l’enfant). Un nouveau rendez-vous allait donc être fixé au 6e mois de mon mini. En attendant, je devais continuer les mesures préventives de stimulation des muscles du cou et d’exercices sur le ventre en journée, toujours sous ma surveillance.

Mon action ?

J’ai tellement culpabilisé et j’étais si choquée que j’ai décidé alors de mettre TOUTES les chances de mon côté pour rattraper ce « plat » et, si possible, éviter l’orthèse !

6- Point sur le port de l’orthèse crânienne

Alors, bien sûr que non je ne suis pas du tout opposée au port de l’orthèse dite passive. Les résultats plus que probants, dont certains parents ont témoigné sur Internet et ailleurs, m’ont convaincue de l’efficacité de cette méthode. Il s’agit, en effet, d’effectuer un moulage de la tête de l’enfant pour réaliser un casque qui comprendra des zones de « vide » pour laisser la place aux parties aplaties du crâne de se développer sans contraintes. Les autres parties « non-aplaties » seront, elles, délimités par la barrière du casque. Il n’y a donc pas ou très très peu d’appuis.

Ce qui m’a refroidi c’est :

  • d’une part, le fait qu’aux 6 mois de mon titi, ce serait l’été et les fortes chaleurs,
  • d’autre part, les effets secondaires du type « démangeaisons » ou « rougeurs » que j’avais découverts en lisant les témoignages de certains parents.

Faire porter une « orthèse » à mon enfant dans ces conditions, alors qu’il avait déjà la peau très réactive, était pour moi inconcevable.

J’ai donc concentré mon attention sur des méthodes alternatives plus douces, d’autant plus que le degré de sévérité de la brachycéphale de mon titi était modéré.

7- Mes méthodes salvatrices

J’ai décidé d’annuler purement et simplement les appuis sur le plat de la tête de mon mini :

  • J’ai acheté un coussin anti-tête plate que j’ai positionné sous la tête de mon petit aussi bien sur sa table à langer, son transat, sa nacelle, son siège-auto, que sa poussette. Bref, partout où mon titi devait reposer sur le plat de sa tête dans les périodes d’éveil !
  • J’ai acheté un cale-bébé pour les périodes de sommeil dans lequel je le positionnais sur un côté puis sur l’autre, en alternant les côtés à chaque phase de sommeil et notamment la nuit. Je tiens à préciser que cette méthode est bien évidemment controversée car il y a un risque de retournement de l’enfant et d’étouffement. Raison pour laquelle je le calais sur le côté mais avec le corps légèrement basculé en arrière.
Plagiocephalie_2_Humeurdemoutard

Copyright Cdiscount

  • J’ai installé son lit dans ma chambre pour être à même de le surveiller et/ou de l’entendre s’il éprouvait des difficultés. J’ai donc sacrifié mon sommeil, je vous l’avoue, car j’étais alors continuellement en alerte.
  • J’ai mis en pratique, plusieurs fois par jour, des petites séances de position sur le ventre, sous ma surveillance, pour aider mon enfant à développer ses muscles et se mouvoir plus rapidement. Avec son RGO, je peux vous dire, que ce n’était pas très rigolo.
  • Et j’ai continué les séances d’ostéopathie jusqu’à déblocage complet des muscles de son cou et « posturaux » .

Au bout du 6e mois, comme j’avais récupéré de l’arrondi, mon mari et moi avons décidé d’annuler notre rendez-vous avec le neuro-chirurgien de Lyon au sujet du port du casque. Nous avons fait le « pari » que j’arriverai à bout de cette brachycéphalie.

Mon titi à l’âge de 4 ou 5 mois.

Au bout du 8e mois, la zone arrière-basse du crâne de mon titi avait commencé à bien rebomber.

Au bout du 12e mois, la partie arrière-haute, qui rebombe en dernier, s’était redressée et plus personne ne pouvait se douter que mon mini avait alors eu le crâne aplati.

Mon titi à l’âge de 9 ou 10 mois

J’ai néanmoins poursuivi mes efforts jusqu’au 18e mois de mon petit pour être sûre que le plat ne revienne pas. Car tant que les sutures du crâne ne sont pas définitivement soudées (ce qui se produit entre l’âge de 12 et 18 mois), il y a toujours un risque de ré-aplatissement. Et ce risque est d’autant plus fort quand l’enfant a déjà eu le crâne aplati.

Aujourd’hui, mon fils a 5 ans et demi et tout son crâne est parfaitement remis. Il a un joli arrondi. Personne ne pourrait se douter que mon enfant a pourtant été victime du syndrome de la plagiocéphalie. 😉

Voilà mon expérience de la plagiocéphalie avec mon titi. Voilà comment nous en sommes sortis.

Si vous souhaitez apporter votre témoignage ou si vous voulez partagez vos astuces, allez-y ! Vous êtes les bienvenu(e)s.

Nota bene : à titre d’information, je voudrais vous signaler l’existence de groupes fermés de soutien et d’échanges sur Facebook. À l’époque, j’en faisais partie et cela m’a fait beaucoup de bien et cela m’a beaucoup aidée aussi.

Belle journée à tous,

Des baisers.

Plagiocephalie_12_Humeurdemoutard

 

[VOYAGE] Kenavo Saint-Pierre Quiberon, voici notre album-photos

Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

Nous voici revenus de notre jolie coin de Bretagne situé sur la Presqu’île de Quiberon. Ce morceau de terre et de sable que nous aimons tant et que nous avons rejoint presque chaque année depuis la naissance de mon cinquans et demi. Saint-Pierre Quiberon où nous avons fait le plein de douceur et de souvenirs pétillants de bonheur pour nous accompagner toute cette nouvelle année scolaire et nous préparer à un potentiel gros changement en juillet de l’année prochaine. Car il n’est pas certain que nous reviendrons de si tôt dans ce magnifique décor breton.

Voici donc notre ALBUM-PHOTOS DE NOS VACANCES À LA MER :

Nous avons d’abord retrouvé nos repères…

Puis, nous avons fait le plein d’activités joyeuses…

Nous avons profité de la plage et pris quelques bains de mer…

Les spécialités locales et les bons produits du marché nous ont régalés…

Puis nous sommes allés nous balader à Quiberon…

Et dans les environs…

Nous avons admiré quelques jolies maisons…

Ah ! Nous avons fait un peu de lèche-vitrine et de shopping aussi !

Nous nous sommes initiés au « shell art » lors des journées pluvieuses…

Nous avons dégusté des crêpes à tomber chez La Misaine…

Nous avons pu observer de fabuleux couchers et levers de soleil…

Et nous avons passé de merveilleuses vacances TOUS ensemble.

Aurons-nous alors l’occasion de te revoir et de savourer tous les bienfaits de tes plages et de ta côte sauvage ? Ou bien était-ce notre dernier tête-à-tête rempli d’instants précieux, d’échanges heureux, le corps ressourcé et le coeur allégé ?

Nous faisons confiance au destin et te disons, en attendant, « kenavo » Saint-Pierre Quiberon.

Merci pour avoir si bien pris soin de nous.

Oui, un IMMENSE MERCI pour TOUT. ❤

Kenavo_StPierreQuiberon_50_Humeurdemoutard

[PARENTALITÉ] Question de normalité…

Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

Depuis quelques années déjà, en observant et en écoutant les gens autour de moi, j’ai été surprise de constater à quel point chacun avait une conception tout à fait particulière de la normalité. Et en matière d’éducation, encore plus.

Alors qu’est ce que la normalité ? Ou plutôt devrais-je dire qu’est ce qui est admis ou acceptable et donc respectable pour soi-même et pour les autres ? Parce que c’est de cela que j’ai envie de vous parler aujourd’hui. Que pouvons-nous faire en tant que parent pour nos enfants qui soit dans nos cordes bien sûr, que nous approuvions et qui soit également approuvé par les autres ? Et bien, après moult réflexions et de nombreuses années d’observation… PAS GRAND CHOSE. Et ben oui.

Pourquoi ? Et bien parce que nous sommes tous différents. Nous avons tous été éduqués différemment et nous portons en nous un patrimoine génétique unique. Il ne suffit pas d’être né dans le même pays, ou dans la même ville pour avoir les mêmes repères. Il ne suffit pas non plus d’être de la même famille et d’avoir quelques gènes en commun pour partager la même vision du monde. Ce serait trop facile, vous pensez bien. Il y a tellement mais tellement de facteurs qui entrent en jeu dans notre manière de voir et de considérer. Dans notre manière d’être et de se positionner. C’est pour cette raison, que je voudrais m’insurger une fois de plus, ici, sur les jugements ou remarques déplacées constatées autour de moi et notamment envers les parents de jeunes enfants.

Education_Humeurdemoutard

Maman débutante et fière de l’être !

Pour bien faire, je vais vous raconter une petite anecdote ou deux qui devrait faire l’affaire.

La première date d’hier. J’étais dans le petit train que l’on nomme « tire-bouchon » qui circule entre Auray et Quiberon (ils ont des chapeaux ronds, vive les…). Alors que mon cinquans regardait le paysage défiler par la fenêtre à côté de lui, mon attention fut attirée par un petit garçon, à peine plus jeune que le mien, qui appelait doucement sa mère partie poser quelques sacs devant les portes du train alors qu’il était resté en compagnie de son père. Il semblait un peu perdu, intimidé et un peu inquiet de voir sa maman s’éloigner. Puis, cette dernière est revenue prendre d’autres paquets qu’elle s’est aussitôt empressée d’aller déposer au même endroit que les sacs. À ce moment précis, le train a ralenti car nous approchions de l’arrêt et les passagers ont commencé à se lever dans l’allée pour se préparer à sortir. Le petit garçon, toujours accompagné de son père, a alors réclamé une deuxième fois sa mère. Une dame, qui était assise dans la rangée en face, s’est soudain tournée vers le père et lui a dit d’un ton moqueur « qu’avec ce genre de réaction, qu’est ce que ça sera quand le petit ira l’école » . Et je vous passe les « heins, mais et rolalas » que le titi a dû essuyer. Enfin, le regard de cette dame a croisé le mien. Je l’ai vue me fixer d’un air enjoué comme si elle attendait un soutien quelconque ou un peu de complicité. Et là, j’ai tourné la tête en faisant mine de regarder par la fenêtre d’un air profondément consterné. Et le petit s’en est allé avec son père qui n’a pas pris la peine de relever la remarque déplacée.

Allez, tous ensemble, et pour évacuer un peu la colère qui a dû monter en vous (je vous connais !), répétez après moi : « GOURDASSE » ! Vala. Ça fait du bien, hein !

Tirebouchon_Humeurdemoutard

Bye bye la vilaine !

Maintenant, revenons sur le propos de la dame. J’aimerais bien savoir, selon elle, comment il FAUT qu’un petit SOIT pour aborder l’école ? Hein, comment ? Sans peur, sans crainte, sans timidité, avec une détachement total et d’une grande placidité ? Comme un robot alors ! Ah oui…

Mais le problème c’est que l’enfant est HUMAIN lui. Bah vi.

Et puis, c’est quoi le message ici ? Que les parents ne rassurent pas leur enfant et ne lui donnent pas confiance en lui ? Qu’est ce qu’elle en sait ? Ou alors, peut-être que les parents couvent trop cet enfant et ne lui donnent pas suffisamment d’autonomie ? Mais selon quelle norme ? Hein ?? Et puis où est ce que c’est marqué que nos enfants doivent tous être à même d’appréhender sans sourciller un environnement qu’ils ne connaissent pas ou auquel ils sont peu habitués ?

NULLE PART. Et ben oui. C’est marqué nulle part. Car il s’agit bien d’enfance… La période de l’apprentissage, des expériences et de toutes les possibilités de se tromper, d’avoir peur, d’être intimidé et de progresser.

Youdidit_Humeurdemoutard

Les enfants progressent ! Si, si.

Mon deuxième exemple concerne, cette fois-ci, les parents qui ont si peu d’empathie à l’égard de leurs congénères qu’ils se permettent de faire des réflexions aux autres pères et mères afin de les mettre plus bas que terre. Généralement ceux là sont arrogants, parfois pédants, souvent égocentriques et donc en proie à leurs propres carences éduco-affectives ou en lutte/concurrence avec un membre de leur famille (leurs parents, leur frères et soeurs…). En gros, ils vous accablent pour se valoriser et se positionner en parents exemplaires ou ils règlent leur compte avec leurs propres parents à travers vous. Et là, c’est l’enfer. Parce qu’au lieu de se soutenir mutuellement, de s’aider ou de s’encourager, on se juge, on se critique, on s’écrase (Plaf ! #Bouillie). Et bien sûr, quand vous rencontrez, en plus, des difficultés avec votre enfant et que vous perdez patience, ces parents là (qui ont généralement la vue et l’ouïe plus affûtées que les autres) ne vont pas vous rater. #ambiance… Et si je vous parle, aujourd’hui, de ces parents qui se posent là comme des « justiciers » ou des parents « exemplaires » (comprenez « carencés »), c’est parce que j’en ai bien évidemment rencontrés. Pas beaucoup. Mais assez pour savoir que leurs jugements et leçons déplacés ne vont non seulement aider personne mais vont au contraire enfoncer les autres parents dans leurs difficultés.

Plaf_Humeurdemoutard

Et que je t’en remette une couche !

Ma question à ces parents « justiciers-exemplaires-carencés » est donc la suivante : Croyez-vous vraiment aider les autres à surmonter leurs difficultés quand vous les jugez ou quand vous les accablez de reproches ? Croyez-vous qu’ils aient envie d’appliquer les leçons que vous leur assenez ?

J’Y CROIS PAS UNE SECONDE. En revanche, j’ai bien peur que vous contribuiez à maintenir leurs difficultés et que vous les attisiez même. Mais peut-être que vous vous en fichez… ou que cela vous procure un certain soulagement ! Dans ce là, arrêtez tout de suite de lire ce billet et allez plutôt lire celui-ci.

Minions_Humeurdemoutard

Ou sinon, adoptez un minion.

En conséquence de quoi, à la question de normalité, de ce qui est admis et donc respectable par chacun d’entre nous, j’ai juste envie de rigoler au nez. Parce que la normalité imposée par les uns peut être aussi perçue comme une anormalité par les autres. Parce que nous ne mettons pas forcément tous le curseur au même endroit sur ce que l’on peut faire ou dire pour bien élever nos enfants. Parce que nous ne disposons pas des mêmes possibilités, nous n’avons pas les mêmes repères, nous n’avons pas reçu la même éducation, nous n’avons pas été conçus pareils

En revanche, nous pouvons TOUS faire preuve d’indulgence, de compréhension, de patience, d’entraide et de bienveillance. Et cela même à l’égard d’un enfant qui réclame par deux fois sa mère dans un environnement qu’il ne connaît pas ou de parents qui rencontrent des difficultés avec leurs enfants à un instant T dans un contexte particulier.

Et cette bienveillance là est sûrement plus efficace, plus vertueuse pour notre moral de parent et donc le bien-être de nos enfants que n’importe quelle forme de jugement.

C’était ma réflexion du jour.

Des baisers.

Mereetfils_Humeurdemoutard

[DIY] Faire le plein de créativité avec Canson et Giotto pour toute l’année

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Il y a quelques semaines, mon fils de 5 ans, mon mari et moi avons été invités à découvrir les nouveautés de Canson et Giotto à l’occasion d’un event le #GiottoCreativeDay et des ateliers #CansonDIY. Et nous avons a-do-ré ! De la pâte durcissante colorée, des feutres effet glitter, des crayons de couleur de couleurs aquarellables, des gels à paillettes fluo glitter, des nouveaux coloris de papier… du matériel pour dessiner, colorier, créer… pour s’éclater. Des crayons ergonomiques pour faciliter la prise en main des petits ainsi que des matières et des coloris pour stimuler l’imagination, favoriser l’inspiration et développer le potentiel créatif de nos minis ! On regarde tout ça ensemble ? Allez, c’est parti !

Voici FAIRE LE PLEIN DE CRÉATIVITÉ AVEC CANSON ET GIOTTO :

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_11_Humeurdemoutard

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_10_Humeurdemoutard

1- Nos oeuvres en duo « mère et fils » :

Dimanche dernier, j’avais promis à mon titi une journée « ateliers créatifs » avec tout le matériel reçu en cadeau de la part de Canson et Giotto. L’occasion idéale pour nous de tester les nouveautés des deux enseignes et de passer une belle après-midi à créer ! Et comme à mon habitude, je vous ai préparé un reportage-photos pour vous montrer le résultat et les possibilités des feutres, crayons, gels et papiers utilisés.

Regardez donc ces jolis dessins réalisés grâce aux pochoirs Lyra avec les crayons Lyra Triple One, des crayons 3 en 1 à la fois crayons de couleur, crayons aquarellables et crayons cire. Remarquez également la forme triangulaire ergonomique adaptée aux petites mains. Mon cinquans les a utilisés sur une feuille de papier noir Canson mais ils sont également utilisables sur tout support (exemples : carton, bristol lisse, vitres, ardoise). Ils possèdent une mine large avec pigments de « qualité beaux-arts » en forte concentration.

Puis, heureux de nos premiers essais, nous avons choisi de tester les gels Giotto Neon Glitter sur les mêmes feuilles de Canson noir. Six gels à paillettes fluo glitter (bleu, vert, jaune, orange et rose) qui existent en paillette métallique ou en strass. On a trouvé ça génial et j’ai tout particulièrement apprécié l’effort de « dosage » requis pour bien utiliser ces gels. Pas évident en terme de motricité pour un enfant de 5 ans de savoir doser sa pression sur un « stylo » rempli de gel… Mais un bon exercice tout de même. #GoodPoint

2- Nos coups de coeur :

Ensuite, nous avons découvert les marqueurs Giotto Decor Metal disponibles en 5 couleurs (or, argent, bronze magenta et bleu) pour décorer des objets divers sur des supports en verre, bois, plastique, pierre, métal ou pâte auto-durcissante. Le marquage est permanent sur surfaces poreuses mais peut-être effacé sur surfaces lisses avec un chiffon humide. Ceux-là m’ont particulièrement séduite. Je sens que je vais me lancer dans la customisation de mugs et assiettes très bientôt !

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_17_Humeurdemoutard

Et puis, des petites fleurs…

Nous avons aussi flashé sur les feutres Giotto Turbo Glitter. Des feutres qui laissent un rendu métallisé de toute beauté. Je sens que nos cartes de voeux à la fin de cette année vont scintiller comme jamais… En attendant, ce sont nos petits pots de fleurs cartonnés qui vont prendre de belles couleurs d’été.

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_18_Humeurdemoutard

Encore et toujours des fleurs…

Hen les jolis papiers crépons Canson ! Du doré et du rouge métallisé !! Bon alors là désolée, mais j’ai pas pu m’empêcher de me confectionner un petit bouquet. Le mini a observé bouche bée. #FlowerPowerBonheur

3- Notre atelier préféré du #GiottoCreativeDay :

LES PÂTES DURCISSANTES COLORÉES, bien sûr !! Nous avons créé une bande de petits copains mignons et rigolos qui trônent dans la bibliothèque de notre salon comme de joyeux lurons. Bienvenue à Galette, Picachu, Fifi et Rosette, les chevaliers du bercail.

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_3_Humeurdemoutard

Il maestro en plein ouvrage.

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_2_Humeurdemoutard

Les chevaliers du jedi bercail !

4- Et ce n’est pas tout…

Car Canson et Giotto c’est plein d’autres papiers, carnets, feutres et crayons de couleur pour s’amuser. Des produits de qualité adaptés à l’évolution de nos petits pour accompagner tous les temps créatifs de leur vie.

Encore un immense merci à Canson et Giotto pour tous ces beaux cadeaux. On est paré pour la rentrée et pour étancher notre soif de créativité.

A bientôt,

Des baisers (et une léchouille d’ours en papier).

GiottoEtCanson_AteliersEnfant_1_Humeurdemoutard

Retrouvez tous nos DIY dans la rubrique Les bidouilles à bibi.

[SORTIE] Au Musée de la Vie Romantique, l’art floral est à l’honneur avec Pierre-Joseph Redouté

Mots-clefs

, , , , , , , ,

Il y a un mois, mon mari, mon fils et moi avons été invités à venir découvrir l’univers bucolique de Pierre-Joseph Redouté, peintre botaniste du 19ème siècle, au Musée de la Vie Romantique à Paris 9e. Nous voici donc partis tous les trois, un dimanche matin calme et ensoleillé, dans ce charmant coin de Paris, pressés de participer à « l’atelier Carnet de Fleur » , réservé aux enfants de 6 à 10 ans, et à la visite guidée de l’exposition « Le pouvoir des fleurs » de Pierre-Joseph Redouté, réservée aux parents. Un lieu charmant caché au bout d’une allée qui nous a totalement enchanté. Une matinée florale, riche d’enseignements et de toute beauté.

LeMuseeDeLaVieRomantique_1_Humeurdemoutard

1- Quand la peinture florale était au service de la science…

Et oui ! Car il s’agit bien de cela ici. Surnommé le « Raphaël des Fleurs », Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale grâce à sa très grande contribution picturale aux sciences naturelles de son temps. Ce peintre des souverains, et notamment de l’impératrice Joséphine et de la reine Marie Amélie, s’est, en effet, démarqué d’une part grâce à sa rigueur scientifique et d’autre part grâce à un doigté artistique exceptionnellement juste et élégant. Reconnu et apprécié pour ses talents, on lui doit alors une inestimable collection d’ouvrages de classification et d’identification des plantes rapportées des quatre continents, produite en collaboration avec les plus grands naturalistes de son époque. Des oeuvres réalisées à l’aquarelle sur de précieux vélins conservés par le Muséum national d’histoire naturelle. Des peintures qu’il est désormais possible d’admirer au Musée de la Vie Romantique jusqu’au 1er octobre de cette année, mais pas que ! Puisque 250 peintures, aquarelles, objets d’art, vélins, provenant de nombreuses collections publiques françaises et belges, y sont également exposées.

2- Du point de vue de mon cinquans et demi

Lors de cette matinée, mon titi et son papa sont donc allés participer à « l’atelier Carnet de Fleur » de leur côté, tandis que j’effectuais la visite guidée. Ils ont d’abord eu le droit à une courte visite de l’exposition essentiellement axée sur les aquarelles sur velins. Ils ont observé les oeuvres présentées et les enfants ont ensuite dessiné un tableau de fleur(s) sur des feuillets de papiers, à la manière de Pierre-Joseph Redouté. Mon titi a semble-t-il été très inspiré par cet atelier étant donnée la qualité du dessin qu’il a réalisé. Il nous a tellement épatés, son père et moi, qu’en rentrant, j’ai décidé de lui créer un espace « créativité » dans sa chambre avec tout le matériel nécessaire pour dessiner, découper, scotcher, coller, colorier en toute liberté. Le fiston chéri était ravi et nous a avoué avoir trouvé l’atelier « très bien et très intéressant aussi ».

3- De mon point de vue de maman

J’ai été charmée par l’exposition « Le pouvoir des Fleurs » de Pierre-Joseph Redouté. J’y ai vu des oeuvres de toute beauté et un artiste très impliqué dans son désir de précision, de finesse, de nuances et d’élégance au service de l’art et de la science. J’y ai redécouvert une période de l’Histoire de France, entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet, très marquée par une « nouvelle flore » venue orner les jardins et participer à tout un art de vivre à travers les bijoux, les robes, les tentures, les premiers papiers peints ou la porcelaine… au tout début du 19ème. J’ai été frappée par la délicatesse de certaines broderies et le raffinement de certaines soies lyonnaises qui ont fait de cette période industrielle « le siècle d’or de la fleur ». Et puis, j’ai trouvé le Musée très agréable avec son salon de thé dans le jardin où les visiteurs et les riverains viennent se détendre dans un espace ombragé tout en dégustant un petit gâteau avec une bonne tasse de café. Sans parler de mon mini-apprenti-artiste-botaniste qui a bien profité. Je vous recommande donc vivement cette activité.

5- Les informations pratiques

Le Musée de la Vie Romantique
Exposition « Le Pouvoir des Fleurs », Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) +  parcours contemporain des métiers d’art.
Où ça : 16 rue Chaptal 75009 PARIS
Accès : Métros Saint-Georges (ligne 12), Pigalle (ligne 2 ou 12), Blanche (ligne 2), Liège (ligne 13).
Site Internet : www.museevieromantique.paris.fr

Dates : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermeture des caisses à 17h40. Du 26 avril 2017 au 1er octobre 2017.
Résas : Par tél. 01 55 31 95 67 ou par courriel ici.

LeMuseeDeLaVieRomantique_15_Humeurdemoutard

Activités pour les enfants :

*CONTES DANS L’EXPOSITION  :
> Pour les enfants de 5 à 9 ans, durée d’une heure
« Le parfum de la peinture »une conteuse emmène les enfants, munis de languettes parfumées, à la découverte des fleurs en les plongeant dans l’univers olfactif de Pierre-Joseph Redouté. Activité proposée le 9 août.

Activité proposée également « en famille » le 23 juillet ainsi que le 6 et 20 août.

*VISITES-ANIMATIONS  :
> Pour les enfants de 5 à 8 ans, durée d’une heure et trente minutes
« Dessine-moi une fleur ! », 
les histoires fleuries d’une conteuse accompagnent les enfants dans la découverte des peintures de l’exposition. Les enfants créeront ensuite une carte-souvenir fleurie de ce voyage parmi les fleurs. Activité proposée le 26 juillet.

*ATELIERS DANS L’EXPOSITION  :
> Pour les enfants de 6 à 10 ans, durée de deux heures
« Carnet de fleur », 
à la manière de Pierre-Joseph Redouté, les enfants dessinent des fleurs observés dans le jardin du musée ou dans l’exposition du peintre renommé. Activité proposée le 31 août.

Tarifs des activités :

– S’ajoutent aux tarifs d’entrée dans les expositions, visites-conférences, visites-animations, visites découverte, conférences et contes
7 euros (plein tarif) et 5 euros (tarif réduit).

– Atelier, parcours, conférences et contes hors les murs
10 euros (plein tarif) et 7 euros (tarif réduit).

LeMuseeDeLaVieRomantique_4_Humeurdemoutard

Bonne sortie et bonnes vacances à Paris !

Des baisers.

LeMuseeDeLaVieRomantique_6_Humeurdemoutard

Les quatre saisons.

Mots-clefs

, , , , , ,

Dernièrement, le cinquans et demi nous a beaucoup amusés avec de drôles de sorties en comparant des choses qui ne sont pas comparables, en se trompant d’expression ou en allant même jusqu’à mélanger des mots. Et même si son père et moi rions souvent de ces petites maladresses, le titi ne se décourage pas pour autant et continue de nous divertir en suivant son inspiration du moment…

Et voilà que pas plus tard que vendredi dernier, fier de savoir que l’année prochaine il rentrera au CP, il se met en tête de partager avec moi le savoir qui lui a été enseigné au cours des ces trois dernières années.

– Le fils : « Et bien moi, je connais AUSSI les quatre saisons ! Tu veux savoir ? »

– La mère : « Ah oui, vas-y mon chéri, je t’écoute ! »

– Le fils : « Hiveeeer… Heu… Automne ! Heuu… (silence)… P…P… Prin-temps !!… Et… Heuuu………………. »

– La mère : « Mais si tu le sais ! C’est la saison que nous traversons en ce moment même ! La saison la plus chaude de l’année. »

– Le fils : « CANICULE !!! »

< Heu ! Bon alors, un peu moins chaud quand même…  >

Canicule_Humeurdemoutard

[DÉCOUVERTE] Apiki, des jouets bons et beaux… à part

Mots-clefs

, , , , , , ,

Psssiiit ! Coucou ! Oui, vous les parents du 21e siècle ! Voilà un site fait pour VOUS. Un site qui va chercher aux quatre coins du monde des jouets uniques, beaux, intelligents, eco-friendly, innovants, responsables… En bref, des jouets qui ont du SENS et qui font du BIEN. Une jeune enseigne pleine de gens passionnés et de bonnes idées pour aider nos enfants à bien grandir et s’épanouir. Un site dénicheur de « talents », de fabricants de jouets avec de belles philosophies, le bien nommé… Apiki. Apiki, que je remercie vivement pour le jouet qu’elle a offert à mon mini. Un petit bijou de voiture de Police en bois que je vous montre tout de suite ici.

Voici APIKI, DES JOUETS BONS ET BEAUX… À PART :

Apiki_3_Humeurdemoutard

Apiki est une enseigne de la société KEED, 94 boulevard Flandrin – 75116 PARIS

1- Apiki, c’est qui ?

Apiki c’est l’équipe de Keed ! Mais siiii, la fabrique à souvenirs des tout petits… Cet espace sécurisé qui vous permet de raconter et d’archiver, les meilleurs moments d’enfance de vos titis.

Apiki_15_Humeurdemoutard

Hello Tiphaine, Aurelia, Roger et compagnie ! Bravo pour Apiki !

Des personnalités totalement investies dans ce qu’elles font. De grands fans de l’enfance qu’ils décrivent comme « une période extraordinaire faite d’imagination, de grandes découvertes et de nouvelles expériences » . Et c’est donc tout naturellement et au fil de leurs rencontres, recherches et coups de coeur qu’ils ont eu l’idée de créer Apiki.

Apiki_10_Humeurdemoutard

Un site qui propose des jouets que l’on ne trouve pas partout. Des jouets pensés et développés par des entreprises à tailles humaines en France et ailleurs, avec un souhait, celui d’éveiller et d’épanouir nos petits avec du sens. Des jouets imaginés et fabriqués par des gens qui partagent une certaine vision de l’enfance : « pour s’ouvrir au monde et s’ouvrir aux autres » .

2- Notre sublime Police Cruiser en bois

Sérieusement, cette voiture en bois n’est-elle pas magnifique ? Quand mon fils de cinq ans a ouvert le colis d’Apiki, il a tout de suite été conquis ! Son père et moi l’avons donc encouragé à mettre le « Police Cruiser » en valeur dans sa chambre comme un objet précieux qui éblouit. #EnAmourTotal

Sa ligne est si belle que mon mari en commanderait bien une autre pour son bureau à lui  ! Du coup, le titi surveille attentivement sa merveille comme un trésor jalousé par son papa chéri… Arf !

3- Les bienfaits des jouets Apiki

Est-ce que j’ai vraiment besoin de vous dire que leurs jouets sont faits pour plaire aux grands comme au petits ? Naaan, je crois que vous l’aurez compris… 😉 Le lien social est ainsi nourri des discussions qui émaneront autour du jouet dans les foyers ou entre amis dixit Apiki.

Apiki_1_Humeurdemoutard

Bon d’accord papa, tiens tu peux la toucher…

Sinon, en allant explorer le site, je découvre que les jouets proposés par Apiki permettent aussi d’apprendre et de développer ses compétences. Les enfants expérimentent et apprennent forcément mieux ainsi. Et les jouets sont si jolis…

En invitant les enfants à penser différemment, par eux-mêmes, les jouets d’Apiki encouragent également l’esprit critique, la capacité de réflexion… Bref, ils enrichissent l’esprit. #GenieEnHerbe

Apiki_14_Humeurdemoutard

HEN ! Un kit d’ordinateur à construire !

Enfin, Apiki, nous dit qu’ils participent à la construction d’un meilleur lendemain en donnant la possibilité aux enfants de s’épanouir, de réfléchir et d’être conscient du monde qui les entoure. #GreenSpiritInside

Apiki_16_Humeurdemoutard

We are the world…

4- Mon coup de coeur du site ?

Les voitures Candylab bien sûr… tel que le « Police Cruiser » de mon mini !

Apiki_18_Humeurdemoutard

De vraies merveilles, vous ne trouvez pas… !

Le design américain des années 1960 revisité avec des lignes épurées pour un look de toute beauté. J’adore ! Des voitures conçues avec du bois de hêtre, des peintures à l’eau et même des pneus en caoutchouc… si ça, c’est pas une belle idée ! ❤

MERCI encore à Apiki pour ce sublime « Police Cruiser ». Merci pour la découverte de votre site qui est vraiment fantastique. #PureLove

Si vous êtes intéressé(s) par ce « Police Cruiser », sachez qu’il est actuellement vendu en promo sur le site au prix de 29,90 euros (au lieu de 35 euros) ! #BonPlan

A noter enfin que Apiki compte encore étoffer son offre avec de nouveaux jouets « bons et beaux » dans les semaines et mois à venir. À suivre…

Cette découverte vous a-t-elle plu ? Alors, heureux, tentés ou mordus ? 😉

Belle journée à tous,

Des baisers.

Apiki_4_Humeurdemoutard

Retrouvez tous nos coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça !

[LE COIN LECTURE] Récapitulatif de ma sélection de livres pour mai

Mots-clefs

, , , , ,

Hello ! Voici notre rendez-vous mensuel avec le récapitulatif des livres présentés, chaque semaine, sur mes réseaux sociaux. Si vous êtes intéressé(e), je vous encourage donc à me suivre sur Facebook, Instagram ou Twitter pour découvrir le « livre du vendredi » que j’ai choisi de mettre en avant, pour nos enfants.

Au mois de mai, j’ai donc choisi de vous présenter trois livres sur 1. l’ennui, les bêtises et la complicité  2. la mauvaise humeur, les jurons et le retour de bâton  3. la relation père-enfant, la confiance en soi et la capacité de projection.

Bonne découverte et bonne lecture à tous.

1- Titre : Ana Ana, Les champions du désordre

LivresEnfant_3_Mai_Humeurdemoutard

Ce livre raconte l’histoire d’une petite fille nommée Ana Ana qui ne peut pas sortir jouer dans le jardin avec ses doudous à cause de la pluie. L’un des doudous propose alors de jouer dans la chambre de la fillette comme s’ils étaient dehors. Tous passent un super moment dans un joyeux bazar jusqu’à ce qu’Ana Ana entende sa mère dans le couloir et décide de tout ranger à l’aide de ses doudous pour ne pas la décevoir. Puis l’ordre et le silence s’installe… au point que la petite fille n’en peut plus et commence à jeter des balles à ses doudous. S’ensuit à nouveau une pagaille qui sera interrompue par un incident heureusement sans gravité. Et voilà que la pluie laissera la place au beau temps qui leur donnera une nouvelle idée.

Textes : Dominique Roque 
Illustrations  : Alexis Dormal
Editeur : Editions Dargaud (France-Belgique)
Nombre de pages : 28
Prix : 7,95 euros
À partir de : 3 ans

2- Titre : Mille Méduses

LivresEnfant_4_Mai_Humeurdemoutard

Ce livre c’est l’histoire d’un marin, le Capitaine Daniel, qui ne peut pas s’empêcher de jurer dès que quelque chose le contrarie. Aussi, à bord de son bateau, chahuté par quelques dauphins, cachalots et poissons volants qui passaient par là, le Capitaine Daniel cria à chaque fois « Mille méduses ! »… Mais voilà qu’une méduse géante, lassée de cette attitude, entraîna le bateau et son équipage par le fond. Une balade bien mouvementée et pleine de suprises dont le Capitaine ressortit heureusement indemne mais qui lui aura bien servi de leçon. Car il cessa de prononcer ce juron jusqu’à cette nouvelle contrariété qui le fit sortir de ses gonds et dire les mots de trop que l’océan et d’autres de ses habitants lui reprochèrent de nouveau aussitôt…

Textes : Gwenaël David
Illustrations  : Julia Wauters
Editeur : Editions Hélium (France)
Nombre de pages : 40
Prix : 16 euros
À partir de : 5 ans

3- Titre : Ce que papa m’a dit

LivresEnfant_2_Mai_Humeurdemoutard

Ce livre raconte l’histoire d’un petit garçon nommé Archibald qui observe les hirondelles dans le ciel avec son papa. Ce dernier explique justement à Archibald qu’elles s’en vont de l’autre côté de la Terre. S’ensuit alors toute une série de questions-réponses entre le petit garçon et son père pour savoir si Archibald pourra lui aussi voyager aussi loin et surmonter toutes ses peurs pour y parvenir. A chaque fois, son père le rassure et lui donne confiance en lui. Puis, plein d’espoir, l’enfant demande à son papa s’il arrivera alors à réaliser un aussi long voyage que celui des hirondelles… La réponse attendue sera toute aussi prometteuse et plus belle encore pour son avenir.

Textes : Astrid Desbordes
Illustrations  : Pauline Martin
Editeur : Editions Albin Michel (France)
Nombre de pages : 40
Prix : 9,90 euros
À partir de : 3 ans

Ma sélection du mois de mai est terminée. Et celle du mois de juin a déjà commencé sur mes réseaux sociaux. Si vous êtes curieux(se), rendez-vous sur Instagram ! 😉

Belle fin journée à tous !

Des baisers

LivresEnfant_1_Mai_Humeurdemoutard