[COUP DE COEUR] Grâce à Histoya, mon fils a rencontré Louis XIV

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

Et pas que lui ! Marie-Antoinette, Louis Pasteur, Jeanne d’Arc, Marie Curie, Surcouf le célèbre corsaire, Charles Darwin, Diane de Poitiers, Louis XVI… tous les personnages historiques que Nicolas Vauvillier a pensé mettre à la disposition des enfants sous la forme de figurines en bois afin de mieux raconter l’Histoire avec un grand « H », de permettre à nos petits de se l’approprier, de la toucher du doigt ou de la mettre en scène. C’est pas beau ça ! Il faut vraiment que je vous raconte tout ça.

Voici comment, GRÂCE À HISTOYA, MON FILS A RENCONTRÉ LOUIS XIV :

dsc_0107

dsc_0092

Où trouver Histoya : 28 rue du chemin vert – 75011 Paris

Mais revenons aux débuts de l’aventure de cette toute jeune marque française à peine éclose. Une petite entreprise comme je les aime, animée par le rêve de Nicolas Vauvillier, son fondateur, et papa de deux jeunes enfants, qui cherchait des jouets pour leur raconter de « grandes histoires » avant de s’endormir. Or, comme il ne trouvait pas son bonheur parmi les marques disponibles, il eu l’idée de créer lui-même ces personnages tant recherchés. Des figurines en bois toutes simples, héros d’hier ou d’aujourd’hui, qui réuniraient la passion de ce père pour l’Histoire et le modèle réduit. Et c’est donc grâce à une campagne de financement participatif sur KickStarter que ce projet fut lancé et que la très jolie marque Histoya fut ainsi révélée. Les premières figurines étaient nées.

Aussi, quand Histoya m’a invitée à en savoir plus sur ces personnages, je vous avoue avoir été tout de suite emballée. Je suis plutôt fan du concept. J’ai une affection particulière pour tous ces jouets qui font appel à l’imaginaire. Et si, en plus, ils participent à la transmission d’un savoir, dans mon coeur c’est gagné, c’est la fête !

1- Focus sur les figurines

Allez, voyons ensemble les caractéristiques de ces Grands-Petits-Héros.

– Les spécificités :

  • figurines en bois,
  • imprimées recto-verso,
  • peintes à l’eau,
  • fabriquées dans le respect des normes françaises,
  • environ 10 cm de hauteur (Super ! Comme les Playmobil ! Ça promet de belles rencontres en perspective…),
  • 5 mm d’épaisseur,
  • à partir de 3 ans et jusqu’à 77 ans,
  • 8 thématiques proposées : Moyen-âge, Pompiers, Pirates, Militaires, Scientifiques, Policiers, Rois et reines ainsi que Vie quotidienne,
  • 50 personnages actuellement disponibles,
  • vendus à l’unité, ou par deux, ou par coffret de quatre figurines.

– Le design :

C’est Florian Thouret, un ami du fondateur, qui travaille pour Caribara, un des meilleurs studios de dessin animé parisien, qui a dessiné les 11 premiers personnages. Thibaud Keller, designer diplômé de Strate College, intervient lui aussi pour la conception et la mise en relief des personnages.

histoya1

Joli, n’est-ce pas ! (Copyright Histoya – Florent Thouret)

2- La réaction de mon mini de 4 ans et demi :

En arrivant, j’ai tout de suite focalisé mon attention et celle de mon petit garçon sur les personnages de Louis XIV et Louis XVI. C’était pour moi l’occasion de rappeler à mon enfant notre visite du Château de Versailles de cet été. Un joli souvenir qui l’avait beaucoup impressionné. Deux rois dont nous avons beaucoup parlé et que j’étais ravie de pouvoir à nouveau lui montrer (en plus des portraits que nous avions admirés).

Le mini a montré beaucoup d’intérêt. Non seulement pour ces rois mais aussi pour les chevaliers, policiers, pompiers et soldats. D’ailleurs, c’est vers ceux là, que son coeur a penché. Raison pour laquelle, il a choisi d’en emporter.

Une fois rentrés chez nous, il était content comme tout. Il a montré ses figurines à son papa. Il a joué avec elles et nous sommes même retournés sur le site admirer les autres modèles.dsc_0114

dsc_0124

3- Où trouver les figurines Histoya

Pour le moment, elles sont commercialisées sur le site de la marque. D’ici la fin de l’année, vous les trouverez dans les magasins de jouets et notamment dans ceux spécialisés dans le jouet en bois.

4- Les prochaines grandes étapes d’Histoya

  • Un abonnement avec livret sera bientôt commercialisé : les abonnés pourront régulièrement recevoir un fascicule de 8 pages à la fois ludique et pédagogique dédié à un personnage + la figurine concernée.
  • Une boîte anniversaire à thème est en cours de préparation : un kit pour un groupe de 8 à 12 enfants avec plein de surprises dedans.

5- Combien ça coûte :

  • La figurine coûte 3,99 euros hors frais de port.
  • Le duo de figurines coûte 7,90 euros hors frais de port.
  • Le coffret contenant 4 figurines coûte 15,90 euros hors frais de port.

6- Les bonus :

  • Histoya propose également sur son site une sélection de décors en carton super beaux pour jouer avec les figurines, en partenariat avec la marque CALAFANT. Des châteaux forts, des bateaux pirates, des casernes de pompiers et plus encore, à colorier par l’enfant.
  • Histoya est en train de mettre en place un partenariat avec la société Pouce et Compagnie afin de proposer prochainement sur son site toute une sélection de déguisements pour le plus grand plaisir des enfants. A suivre…

Voilà l’histoire de cette marque sympathique toute neuve. Voilà tout sur Histoya et ses mini héros de bois pour apprendre aux enfants l’Histoire en s’amusant.

J’espère que cela vous a plu autant qu’à moi. Vous pouvez commentez plus bas.

A bientôt pour de nouvelles découvertes.

Une belle journée à tous.

Des baisers.

dsc_0102

Retrouvez tous nos coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça !

Bleu Blanc Rouge.

Étiquettes

, , , , , , ,

Lol ! Je peux deviner vos pensées… Qu’est ce que c’est que ce titre ?

Hein, hein… !

Vous vous dîtes peut-être que je vais faire un billet citoyen ou républicain… ou alors que je vais vous parler politique ? Naaan. Pas de gros mots, ici, sur mon blog. Ce n’est pas genre et j’en ai pas du tout pas envie. Non. Mais alors, kesako ? Crache le morceau, Melle O !

Allez, j’arrête de vous faire mariner.

Il s’agit du mois de septembre, de mon humeur, de mes attentes, de mes envies.

img_20160514_093042

Il y a d’abord eu du bleu.

Bleu pour la déprime de la rentrée, la routine qui s’installe, la morosité ambiante de Paris, mes incertitudes sur l’avenir et la sécurité dans mon quartier. Bleu pour les galères de santé, d’organisation, pour la corvée des factures à payer, les impôts qui me relancent et qui se sont plantés. Bleu pour les couples d’amis qui se séparent. Bleu pour le manque d’envie et le besoin de repli.

dsc_2885

Puis, il y a eu du blanc.

Blanc pour ce besoin de neutralité, de calme et de paix. Blanc pour cette envie de clarté, de place nette et de vérité. Blanc comme le temps d’une pause, la nécessité de prendre soin de soi, de se recentrer, de recharger les batteries. Blanc comme une page blanche sur laquelle tout est possible, on peut tout dessiner. Blanc comme un refuge, une parenthèse, une excuse.

img_20160917_154850

Et il y a du rouge.

Rouge comme la colère. Rouge comme la passion. Rouge comme la vie aussi, ardente et exaltante. Rouge comme un stop ! Rouge comme le vernis ou le rouge à lèvre et le besoin d’être coquette et de plaire. Rouge comme les feuilles d’automne qui tardent à se colorer que j’aime tellement et que je n’en peux plus d’attendre. Rouge parce que ça bouge et que ça se voit, qu’on le veuille ou pas ! Rouge pour dire « Attention, me voilà » ou « Non, la limite est là ». Rouge comme une Ferrari qui en impose et qui fait du bruit. Rouge comme le métal en fusion ou comme la force créatrice ! Rouge comme toute cette énergie qui bouillonne enfin et qui ne demande qu’à jaillir.

img_20160917_190533

Bleu, blanc, rouge.

Mes couleurs de septembre.

Cette humeur changeante, contrastée, pesante et emmêlée. Une mer imprévisible de couleurs sur laquelle je n’en finis pas de tanguer.

Mais ça va aller. Comme toujours. Comme chaque année. Juste un petit moment un peu compliqué à passer. Un passage étroit, que je connais par coeur, au bout duquel se trouve une grande rue ensoleillée.

Et tiens ! Voici l’automne qui pointe enfin le bout de son nez. Ma saison préférée. Celle qui me fait tant de bien et sur laquelle souffle un vent de sérénité.

Et vous, quelles sont vos couleurs ? Comment vous sentez-vous ?

Bien le bonjour chez vous !

Des baisers.

img_20160908_112154

L’insulte suprême.

Étiquettes

, , , , ,

Depuis quelques temps déjà, mon quatrans et demi prend parti, donne son avis, débat de sujets divers et variés. Il conteste aussi et monte en régime parfois très vite quand il ne parvient pas à imposer son point de vue.

Aussi, un soir de semaine, alors que le fiston patauge dans son bain depuis un petit moment, le père vient lui demander de sortir. Forcément, le titi conteste. Et alors que le père insiste, le mini se met à hurler son désaccord, dans un grognement obscur et rauque, presque effrayant, avec des mots qu’il regrette aussitôt d’avoir prononcés mais que nous, ses parents, ne sommes pas prêts d’oublier…

– Le fils :

CROOOTTE DE NEEEEEEEZ !!!!

< Depuis, on est sous le choc, vous savez ! >

Le mini qui se fâche depuis la salle de bain

[TEST ET AVIS] Le jour où la Yo-Kai Watch m’a sauvé la mise

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Un soir de cette semaine, en rentrant de l’école avec mon fils de 4 ans et demi, la gardienne de mon immeuble vient me trouver pour me donner un colis. Aussitôt, je devine que ce paquet contient peut-être un jouet, étant donné que l’expéditeur est Wondercity avec qui j’ai conclu un partenariat pour La Grande Récré. Et j’invite donc mon mini à découvrir le contenu de cet envoi avec moi. Nous ouvrons alors la boîte ensemble quand mon titi se met à crier de joie « OUAAAH LA YO-KAÏE-OAAACHE-DZIBANIANE ! » en attrapant une énorme montre blanche avec un couvercle en forme de dôme translucide amovible ainsi que les différents accessoires qui l’accompagnent.

yokaiwatch13_humeurdemoutard

yokaiwatch3_humeurdemoutard

Et là, je me dis tout de suite que ce jouet ne va pas me plaire. D’abord, parce qu’il est bruyant. Ensuite, qu’il est un peu trop « manga » pour mon quatrans et demi. Et qu’il s’agit en fait d’un jouet avec plein de mini-disques à collectionner – donc à acheter – et que mon porte-monnaie ne va pas du tout apprécier.

Bref, ça commence mal…

Cependant, je fais l’effort de m’y intéresser parce que je comprends très vite le pouvoir d’attraction de ce jouet sur mon petit garçon. Et je devine qu’il aura le même effet sur bon nombre d’enfants d’ici les fêtes de fin d’année.

Parce que mon titi, entre deux dessins-animés, il a vu LA publicité à la télé. Et que du coup, « C’est trop génial car c’est comme à la télé », vous comprenez… Ouééé, bravo la pub, bien joué ! Alors du coup, il ne veut plus la lâcher sa Yo-Kai Watch, nananan ! Et, il l’aime même ! Rhaaaa… !!!

Et puis, comme on dit souvent dans mon métier qu’il faut savoir laisser sa chance au produit, j’ai observé le petit manipuler les mini-disques offerts, les insérer dans la montre et écouter les différents messages rattachés à chaque disque. Je l’ai vu regarder attentivement le contenu du poster, l’album et la figurine porte-disque. Je l’ai trouvé très enthousiaste à l’idée de compléter cette collection de mini-disques et de montrer ce « trésor » à ses copains.

Puis, j’ai fait des recherches (motivée la mère !). Alors, alors, d’où sort cette fameuse Yo-Kai Watch ? Et qu’est ce que c’est ce bidule ?

A l’origine, c’était un jeu de rôle vidéo japonais sorti en juillet 2013 sur Nintendo 3DS qui, fort de son succès, a connu une suite avec la sortie d’un 2ème opus en juillet 2014 puis d’un 3ème en juillet 2016. Deux adaptations en mangas ont également été publiées en décembre 2012 et décembre 2013. Une adaptation en films animés est aussi diffusée depuis janvier 2014 sur TV Tokyo (merci Wikipedia !). Ici le lien vers le site officiel Yo-Kai Watch si vous souhaitez en savoir plus sur ce jouet et son univers.

yokaiwatch1

En France, la série est diffusée sur Gulli avec une durée moyenne de 20 minutes par épisode.

Et de quoi ça parle ?

J’ai regardé deux épisodes de la série animée avec mon mini qui était totalement absorbé (il a en a même re-demandé le coquin !). C’est l’histoire d’un jeune garçon nommé Nathan qui délivre par hasard un Yo-Kai (autrement dit un esprit invisible du monde des humains) d’un sortilège qui le retenait prisonnier dans une sorte de machine à surprises, au milieu de la forêt. Le Yo-Kai nommé Whisper devient alors le débiteur du jeune garçon et lui confie une Yo-Kai Watch en remerciement. Une montre magique qui permet de percevoir les Yo-Kai qui vivent parmi nous et nous influencent au quotidien. Sacrée montre n’est-ce-pas !

Aussi, mercredi, alors que j’avais décidé d’emmener pique-niquer mon titi au parc à côté de chez nous, puis en balade dans les jardins de la Tour Eiffel, je l’ai autorisé à emporter la fameuse montre Yo-Kai ainsi que deux mini-disques à la place de ses Cars habituelles ou de l’un de ses Avengers. Je ne savais pas encore que ce nouveau jouet allait me sauver la mise…

Mais avant ça, laissez-moi vous parler de la réaction des enfants que nous avons croisés. TOUS ont montré un véritable intérêt. Un septans m’a confié avoir déjà une collection bien fournie de mini-disques dont quelques uns très rares donc « de grande valeur ». Il m’a demandé l’âge de mon fils et a eu l’air surpris de voir « un petit » s’intéresser aussi à ce jouet d’aussi près. Quelques uns ont demandé à mon mini de leur prêter sa Yo-Kai Watch et ils ont inséré les deux disques dans la montre sous l’oeil attentif et l’air fier de mon titi. En bref, ils ont tous trouvé ce jouet « su-peeer » et j’ai constaté un véritable engouement. Certains adultes se sont également arrêtés sur l’énorme montre du fiston pour lui faire un compliment ou lui demander de quoi il était question. Et mon petit garçon rougissait de plaisir de toutes ses nouvelles attentions.

yokaiwatch6_humeurdemoutard

Le mini invoque le Yo-Kai Jibanyan… Tous aux abris !!

Et puis, dans les jardins de la Tour Eiffel, je l’ai emmené se défouler dans les aires de jeux et battre son record d’anneaux à attraper sur le manège 1913 – je rigole encore en revoyant la dégaine du fiston avec sa grosse montre Yo-kai sur un cheval de bois de plus de 100 ans. Nous avons passé une superbe après-midi ensoleillée avec un bon goûter et des nouveaux copains pour jouer… quand le temps de rentrer est arrivé. Comme à mon habitude, j’ai prévenu le fiston qu’il nous restait encore 15 minutes avant de partir afin de lui laisser le temps de digérer l’info et de mieux se mettre en route ensuite. Et quand le moment fatidique est arrivé, non seulement l’enfant chéri n’a pas voulu rentrer mais il a pleuré, crié, tiré sur mes vêtements pour m’empêcher de bouger… au point que cela est devenu très compliqué de quitter les lieux.

yokaiwatch14_humeurdemoutard

La dégaine du mini !

Puis, je n’ai pas cédé en expliquant pourquoi nous devions partir et que de toute façon, il était trop petit pour décider. Que c’était moi la maman et que je savais donc mieux que lui quand c’était l’heure d’y aller. J’ai conservé mon calme, je n’ai rien lâché jusqu’au moment où j’ai senti que la crise s’installait et que nous ne parviendrons pas à partir tant qu’il ne se serait pas calmé.

Et comme j’étais fatiguée et donc en manque d’inspiration totale pour lui proposer une alternative plus attractive ou plus séduisante pour l’aider à se calmer (ici le billet où je vous en parlais), j’ai simplement déplacé sa frustration actuelle sur un choix plus frustrant encore (oui je sais, je ferai mieux la prochaine fois)… Je lui ai dit que nous allions rentrer de toute façon MAIS qu’il pouvait décider de se calmer et de rentrer AVEC sa Yo-Kai Watch au poignet OU BIEN de continuer ainsi énervé et d’être privé de ce jouet pendant toute la soirée. Résultat ? Nous sommes rentrés dans le calme avec un titi soulagé et heureux d’arborer sa nouvelle montre et moi, ô combien reconnaissante devant le grand Yo-Kai pour son incroyable pouvoir de conviction et de sérénité.

Rien que pour ça, depuis, je l’aime moi aussi ce jouet. Et puis, si je me repasse toute cette journée, je dois bien admettre qu’il a permis à mon titi de faire plein de nouvelles rencontres, de discuter et de sympathiser avec la plupart des enfants que nous avons croisés.

Alors, vous l’aurez compris, outre notre petite anecdote, j’ai le sentiment que ce jouet va plaire et va accaparer l’attention de nos enfants pendant un bon moment. Préparez-vous donc au phénomène Yo-Kai Watch de Hasbro qui va déferler d’ici la fin de l’année !

Où les trouver : à La Grande Récré bien sûr…😉

Les prix communiqués sur le site Internet pour les produits déjà disponibles :
– 29,99 euros pour la montre,
– 24,99 euros pour l’album collection de médailles.

Sinon, compter 9,95 euros pour la figurine porte-médailles et environ entre 4 et 5 euros pour les pochettes de médailles Yo-Kai Watch.

Allez, bons baisers et bon samedi !

yokaiwatch11_humeurdemoutard

[PARENTALITÉ] Faites-les taire !

Étiquettes

, , , , , , ,

Pfiouuu, rêche le titre ! Qu’est ce qui se passe ?

Il se passe que… Y’EN-A-MARRE !

Marre de ces gens qui nous jugent en tant que parents et jugent aussi nos enfants. Bon sang ! Ça suffit là !

Ça y est, ils ont réussi à me mettre en colère. Alors j’vous préviens, je vais régler ça tout de suite parce que ça commence à bien faire. Et que j’en peux plus de ces grandes leçons de morales et de ces procès publiques à « deux balles » (et encore je suis généreuse).

Deux jours avant la rentrée, ma famille et la famille du meilleur copain de mon titi de 4 ans et demi, nous sommes retrouvés au coeur de Paris pour passer la soirée tous ensemble. Nous avons été dîner dans un restaurant japonais puis nous avons marché un peu avant de reprendre le bus pour rentrer.

Faire taire les enfants 2 - HDM

Et voilà que dans le bus, alors que mon amie et moi étions assises dans le fond avec nos minis fatigués mais excités de ses retrouvailles, trois personnes se sont tournées vers nous en nous ordonnant sèchement de « les faire taire » et nous ont fait un scandale. (soupir).

J’avoue ne pas avoir fait beaucoup d’effort ce soir là, pour garder mon calme. Et là, j’ai déballé tout mon sac histoire de recadrer le « drame ».

Aussi, après avoir fait remarquer à ces personnes que nous avions demandé plusieurs fois à nos petits de faire un effort pour rester calme, j’ai dit que cela ne fonctionnait pas toujours sur commande d’autant plus qu’ils étaient encore petits (vous savez, le cerveau émotionnel qui prédomine à cet âge, toussa…). Puis, j’ai ajouté qu’il fallait se rappeler au minimum que nous TOUS n’étions pas sortis adultes du ventre de nos mères. Que lorsque nous étions enfants, nous avions forcément laisser éclater quelques émotions en public qui avaient dû gêner des gens.

Réponse de ces personnes : Et bien justement NON, dans leur jeunesse, elles n’avaient JAMAIS embêter les autres comme ça !

Attendez que je prenne bien fort ma respiration : « HAHAHAHA !!! Je me marre !!! Houuuu, la bonne tranche de rigolade. »

Non mais, WHO are we kidding ?

Non parce que les petits enfants robots existent « pour de vrai » vous savez. Ils ne parlent que sur commande, ne rient que sur commande, ne pleurent que sur commande…en bref, ils n’ont absolument aucune émotion et ne gênent jamais personne. Lol !

Non mais plus sérieusement, j’ai conscience que les personnes âgées, nées entre les deux guerres, ont eu une éducation particulièrement stricte, dure… parfois tellement rigide qu’elles ont du mal à comprendre et à accepter les changements de comportement de notre société et toutes ces nouvelles méthodes éducatives qui ont vu le jour au fil des années. Mais la génération d’après guerre et les plus jeunes…  J’hallucine !

En bref, j’ai répondu que c’était sans doute pour cette raison qu’elles avaient l’air aussi peu épanouies et que leur modèle éducatif ne faisait vraiment pas envie.

Et puis, ces personnes nous ont fait la remarque que nos enfants n’arrêtaient pas d’aller et venir dans l’allée centrale, entre l’avant et l’arrière du bus. Puis qu’à cette heure-ci (21h15) et compte tenu de la rentrée, ils n’avaient rien à faire ici.

Pardon ? Ah mais c’est que nous sommes des parents parfaitement irresponsables vous savez ! On laisse effectivement nos enfants aller seuls demander de l’eau à leurs pères respectifs restés à l’avant du bus (avec la poussette du petit dernier de mon amie) parce qu’il fait très chaud (coucou la canicule) et qu’ils ont très soifs nos « épouvantables » gosses. Non mais quel scandale ! Vous vous rendez compte, on les a autorisés à aller boire ! Et puis, nous sommes des parents hyper égoïstes aussi qui avons décidé de continuer à vivre, à sortir et à partager des bons moments avec NOS enfants, au lieu de rester cloîtrés chez eux, passé 20h, deux jours AVANT la rentrée scolaire. On est FOU, faudrait carrément nous jeter des cailloux ! Mais c’est bien sûr, on a juste oublié que nous vivions dans une dictature…

Et puis, j’ai allumé le haut parleur (j’ai la voix qui porte vous vous rappelez) – histoire que TOUS les râleurs soient bien avertis. J’ai dit STOP À LA PRESSION que nous, parents d’aujourd’hui, subissons :

– D’abord parce que la fessée et la claque étaient désormais interdites et qu’il était hors de question d’aller dans cette direction.

– Ensuite, que si nous avions le malheur d’élever un peu la voix sur nos enfants nous étions considérés comme maltraitants.

– Aussi, que si nous demandions calmement à nos enfants de baisser le ton sans succès, nous étions incompétents.

– Et enfin, que si nous essayions simplement de détourner leur attention sans forcément y parvenir, nous étions démissionnaires…

En bref, que quoi que nous fassions, nous étions toujours jugés, que RIEN n’allait JAMAIS et que cela nous pompait l’air !

Comme si le fait d’avoir des enfants en bonne santé, plein de vie, heureux et épanouis était tout bonnement insupportable. Et qu’il vallait mieux qu’ils soient renfermés, éteints, malheureux ou dépressifs comme la plupart des français ! (excusez, mais c’est un peu vrai).

Non mais sans blague, heureusement que les enfants sont là pour relever la moyenne ! Et il faudrait peut être se rendre compte qu’ils ne sont ni les responsables de nos problèmes, ni les déversoirs de toutes nos colères, nos fatigues et nos haines ! Ça va pas, non !!

Faire taire les enfants 1 - HDM

Bref, ça a chauffé sec. Parce que MOI ce sont tous CES intolérants qui me gênent. Tous ceux là qui n’ont pas le courage d’affronter leur galère et qui se défoulent sur les enfants et leurs mères.

Au passage, gros clin d’oeil à toutes celles qui ont oublié ce que c’était d’avoir un enfant de 4 ans et demi alors que moi je me souviens très bien de la patience dont j’ai fait montre pour leurs enfants quand ils avaient cet âge. #bigwink ! Souvenirs, souvenirs…

Ah ! Une autre mise au point en passant… À toutes ces jeunes femmes qui ne sont pas encore mamans et qui nous jugent en se disant qu’elles, au moins, feront mieux que nous et n’auront jamais d’enfants bruyants, agités ou aussi peu obéissants, je voudrais juste vous dire une chose… Attendez, je reprends une profonde respiration : « HAHAHAHA !!! La bonne blague ! »

Je me moque franchement mais sachez que lorsque vous y viendrez, nous les parents « incompétents » seront là pour vous écoutez, vous réconforter et peut-être même vous rassurer.

Vous voyez, on est les parents les plus imparfaits du monde – Oh ! Mais comme tout le monde en fait ! – mais on est cool quand même.

Allez sans rancune et sans haine.

Un peu plus de compréhension pour nous, de patience et de tendresse pour nos jeunes enfants ET surtout pour VOUS-MÊME. (à méditer !)

Des baisers.

Faire taire les enfants 3 - HDM

Ma routine « Beauté » de maman bien occupée

Étiquettes

, , , , , ,

Tout d’abord, une belle rentrée à tous et toutes !

Comme les loulous sont à l’école, voici ENFIN venu le temps de s’occuper de soi ! Je vous livre donc sans tarder la liste de mes produits de beauté. Un moyen sympa de comparer nos soins et de piocher des idées.

1- Mes soins du visage et du corps :

IMG_20160509_122128

DSC_6016

Tadam !!!

Tout d’abord, je vais vous confier deux secrets :

  • Mon premier secret de beauté, qui m’a permis d’éviter les rides, est que j’ai cessé de m’exposer directement au soleil depuis l’âge de 25 ans. En clair, j’ai arrêté de me faire bronzer. Et je me suis protégée avec des crèmes solaires à indice élevé. Alors certes, je suis parfois revenue de vacances le teint hâlé. Mais plus souvent en raison d’exposition de courtes durées (car on ne peut pas toujours marcher à l’ombre) et de la réverbération du sable, de la neige ou des surfaces claires.
  • Mon second secret de beauté réside dans le suivi de « l’évolution » de ma peau. L’année dernière, j’ai été consulter un dermatologue pour faire un check up global (grains de beauté, petits soucis de peau, questions diverses….). Et j’en suis ressortie mieux informée sur l’état de ma peau (de jeune femme de 40 ans) avec une liste de produits de soin adaptée à mes besoins.

Pour nettoyer mon visage, le dermato m’a donc recommandé deux produits à base d’eau thermale : une eau micellaire et un brumisateur, plus doux que le savon pour les peaux sensibles comme la mienne. Et surtout pas de lait démaquillant car je n’aime pas du tout ça.

DSC_6005

J’ai choisi l’eau micellaire purifiante Effaclar comme nettoyant doux et le brumisateur Eau Thermale Peaux Sensibles comme « rinçage » de la Roche-Posay.

Pour hydrater mon visage, le dermato m’a recommandé une crème spéciale pour les peaux à couperose (j’ai quelques rougeurs sur les joues).

DSC_6010

J’ai choisi la crème Antirougeurs Jour d’Avène que j’applique en couche épaisse le soir et en couche fine le jour.

Pour la douche, le dermato m’a recommandé une douche-crème anti-desséchante. A mon âge, la peau se dessèche en effet plus vite. Et l’eau de Paris étant plutôt calcaire, cela n’arrange pas vraiment mon affaire. Voici donc mon sauveur qui offre en plus une bonne odeur.

DSC_6006

J’ai choisi Lipikar Surgras de la Roche-Posay que j’utilise aussi pour mon enfant.

Pour hydrater ma peau, J’ai préféré conserver mon produit « coup de coeur » depuis maintenant 15 ans pour deux raisons majeures : cette crème me fait la peau d’une douceur incroyable et j’adore son odeur.

DSC_6012

La merveilleuse crème douce hydratante pour le corps Shiso de Roger & Gallet.

Mon déodorant, quant à lui, est tout nouveau ! J’ai voulu tester une recette naturelle « magique » proposée par Camille du blog Merci Raoul qui consiste à mélanger 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa avec un peu de crème hydratante ou d’huile d’amande douce. Et ça fonctionne à merveille : je ne transpire plus (ou alors très peu et ça ne sent rien) ! L’odeur du mélange n’est pas désagréable, s’estompe assez vite dans la journée (pas de conflit avec mon parfum) et cela ne marque pas les vêtements.

DSC_6008

Sur un coton, je mélange une grosse noix de crème nutritive anti-dessèchement Xera-Mega Confort d’A-Derma Avoine Rhealba (une marque découverte récemment et que j’adore) + 2 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa.

2- Ma mise en beauté :

IMG_20160808_102039

DSC_6092

Pour le maquillage, mon secret réside davantage dans la manière de m’y prendre que dans le choix de mes produits. Par exemple, je n’utilise que très rarement du fond de teint. D’une part, parce que cela dessèche ma peau et aussi parce que ça tâche mes vêtements ! Je n’en utilise que pour des occasions spéciales (soirées, mariages, baptêmes…).

Pour matifier le teint, j’utilise une poudre claire que j’applique au besoin en retouches dans la journée et au pinceau. Parfois, je cache aussi les imperfections avec un stick correcteur de teint.

DSC_6093

J’utilise Couvrance d’Avène.

Pour avoir bonne mine, j’applique au pinceau un blush rosé légèrement en dessous des pommettes. Je préfère le rosé à l’orangé car pour mon type de peau claire, je privilégie les couleurs « froides » qui me vont mieux.

DSC_6094

Mon Blush Powder de Elle offert par une amie.

Pour mettre en valeur mon regard, j’utilise des fards à paupière beiges ou rosés que j’applique aussi au pinceau.

DSC_6095

Mes fards Eyestudio Intense chic de Maybelline.

J’applique un peu de mascara en tirant mes cils vers le coin extérieur de l’oeil.

DSC_6096

Mon mascara haute tolérance noir Couvrance d’Avène.

Et je souligne mon regard de crayon noir sur LES rebords intérieurs hauts et bas de mes yeux. J’évite ainsi la corvée du eye liner que je n’applique que pour des occasions spéciales. #Tips !

DSC_6099

Crayon Khôl d’Yves Rocher.

Pour mes lèvres, je change souvent de rouge à lèvres. C’est la couleur qui m’importe le plus. J’alterne donc un rose brillant léger les jours où je suis pressée avec un rose mat plus intense quand j’ai le temps de ma mise en beauté.

DSC_6098

Mon rose intense « grenade poudrée n° 15 » de Biguine Makeup que j’accompagne d’un trait de crayon à lèvres rose foncé.

Et voilà, le tour est joué.

Vous connaissez désormais toutes mes astuces et secrets de beauté.

DSC_3618

Z’avez vu ça !

Alors heureuses ?

Je vous souhaite une très belle journée et à vous d’échanger vos petits trucs de beauté !

Des baisers avec cette photo récente de ma couleur fraîchement refaite (merci Casting de L’Oréal n°500, je l’adore, elle est parfaite) !❤

IMG_20160829_195122

[DIY] La boîte château fort de Playmobil

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Pfiouu ! Pas drôle cette canicule… Ici, à Paris, j’évite de trop sortir avec mon quatrans et demi en particulier aux heures chaudes de l’après-midi. Et du coup, j’essaie de trouver des activités pour l’occuper et l’amuser. Aussi, comme nous avons été visiter deux châteaux cet été, j’ai décidé de lui en fabriquer un pour ses chevaliers Playmobil. Un moyen sympathique de prolonger le souvenir de nos visites et un complément indispensable à notre tour de garde qui commençait à s’ennuyer.

Voici LA BOÎTE CHÂTEAU FORT DE PLAYMOBIL :

photo

IMG_20160826_153121

IMG_20160826_151148

Pour réaliser cette boîte château fort, il vous faut :

1- une boîte en carton vide (ici j’ai récupéré la boîte d’emballage d’un fer repasser),
2- un cutter,
3- des ciseaux,
4- 5 rouleaux de masking tape : argent mat, vert clair, fantaisie vert, fantaisie bleu, orange.

La méthode :

Grâce au cutter, ôtez les rabats supérieurs latéraux et frontal de la boîte. Conservez uniquement le rabat supérieur dorsal. Ensuite, à l’aide du cutter, créez un pont-levis sur la façade frontale en prenant la hauteur d’un Playmobil comme référence, deux fenêtres de part et d’autre de cette porte, deux fenêtres sur chacune des deux faces latérales de la boîte et cinq fenêtres sur la face dorsale. Puis, découpez des créneaux sur le haut des façades latérales et frontale du château. Cerclez ensuite vos fenêtres de masking tape fantaisie (ici j’ai utilisé du bleu et du orange). Recouvrez de masking tape argenté les 4 façades de la boîte ainsi que le rabat supérieur. Décorez également votre pont-levis à l’aide de masking tape d’une autre couleur (ici j’ai choisi du vert fantaisie et du vert clair). Enfin, utilisez une chute de carton (le rabat supérieur frontal) pour créer un chemin de garde à l’intérieur du château, juste derrière les créneaux, que vous fixerez à l’aide de masking tape aussi. C’est fini !

Astuce : vous pouvez vous servir de vos chutes en carton comme règle pour découpez, par exemple, votre pont-levis bien droit.😉

< Compter 1h30 à 2 heures pour réaliser cette boîte château fort. Permettez à votre enfant d’intervenir dans cet atelier selon son âge et son habileté. Les plus jeunes pourront se focaliser sur la décoration (stickers, dessins, peinture…) >

IMG_20160826_152053

IMG_20160826_153353

Retrouvez tous nos DIY dans la rubrique Les bidouilles à bibi.

[VOYAGE] Moret-sur-Loing, nos belles vacances à la campagne

Étiquettes

, , , , , , ,

Nous voici revenus à Paris après quinze jours très profitables à Moret-sur-Loing, notre belle campagne. Vous savez cette cité médiévale chère à mon coeur qui a bercé une partie de mon enfance (ici le billet où j’en parle) et où réside aujourd’hui encore une partie de ma famille.

IMG_20160820_153031

Nous voilà Moret !

IMG_20160818_093806

Hello le Loing !

IMG_20160824_193423

Le pont et la grande porte

IMG_20160821_205507

Les berges en aval

IMG_20160820_101530

Les ruelles et l’église

Je dois vous avouer que j’appréhendais un peu ce séjour à l’idée de constater les dégâts provoqués par les inondations du mois de juin dans la ville ainsi que dans notre maison de famille. Et finalement, à l’exception d’objets, d’appareils électro-ménagers et d’autres affaires cassées ou abîmées, nous avons retrouvé nos marques très rapidement comme si rien ne s’était passé. Notre maison a résisté. Ma maman a pris le temps de tout nettoyer et ranger telle une vraie fée.

IMG_20160813_135851

Notre cour toute sèche

IMG_20160819_085421

La maison toute propre

Quant à la ville, elle conserve encore les séquelles de cette tragédie. Les berges notamment sont moins agréables à arpenter, des commerces ont fermé, des maisons riveraines pansent aussi leurs plaies. Mais la quiétude et la légèreté ont pris le relais. En particulier grâce à ce doux soleil d’été, cet incroyable ciel bleu et la fraîcheur de l’eau de la rivière dont le niveau a tellement baissé qu’on dirait presque qu’elle cherche désormais à se faire pardonner… en nous permettant à tous de nous y baigner.

IMG_20160816_185028

Plouf le caillou  !

IMG_20160816_185153

Détente au bord de l’eau…

IMG_20160823_114103

Baignade rafraîchissante

Mon titi de quatre ans et demi a ainsi pleinement profité. Il a fait trempette, joué au ballon avec son père, fait quelques balades à bicyclette et ramassé des marrons un peu en avance pour la saison.

IMG_20160816_131406

But !

IMG_20160813_193254

Balade…

IMG_20160814_170027

Allez papa !

IMG_20160813_193628

En route…

IMG_20160814_172117

Les marrons et le goûter.

IMG_20160815_194416

Tire loulou !!

IMG_20160823_212832

Oooh la galerie François Premier

IMG_20160819_122935

Hop hop hop

IMG_20160824_193221

Tentative de ricochet…

Il a aussi nourri les canards et profité du petit square. Il a acheté tout seul son bâtonnet de Sucre d’Orge des Religieuses (une spécialité de la ville) à la jolie boutique derrière l’église. Puis nous avons été voir la maison du Peintre Sisley et le donjon qui surplombe Moret.

IMG_20160813_192902

Petits, petits…

IMG_20160823_164324

La Maison du Sucre D’Orge des Religieuses

IMG_20160824_192241

La jolie enseigne

IMG_20160820_193347

Le sucre d’Orge des Religieuses de Moret

IMG_20160824_201239

La maison du peintre Sisley

IMG_20160823_163717

Le mini explore…

IMG_20160820_192836

Le Donjon

Sans oublier de prendre le temps d’admirer les belles demeures en pierres meulières du coin ou de fouiller dans les vieux jouets de maman si précieusement conservés comme les témoignages d’un autre temps.

IMG_20160821_203717

Une belle meulière

IMG_20160816_110807

Whaou le jardin !

IMG_20160815_195017

J’adore les fleurs aux fenêtres et les volets en bois peints

IMG_20160820_112256

La maison hantée qui n’est plus hantée

IMG_20160814_170854

La maison au cadran solaire

IMG_20160824_193050

 C’est sympa les meulières, non ?

IMG_20160814_115531

MON kiki !

IMG_20160819_160758

Des petits meubles anciens pour maison de poupée

Sa grand-mère, son père et moi l’avons emmené à Fontainebleau visiter le château. Nous lui avons loué un costume de Mousquetaire à l’entrée afin de faire la visite déguisé. Puis nous avons été prendre le goûter au salon de thé du château où nous avons eu la bonne surprise de déguster une délicieuse pâtisserie au chocolat et une glace Berthillon. Et nous avons bouclé cette superbe journée avec un tour de manège dans le très beau Carrousel de Fontainebleau.

IMG_20160818_182330

Hello le château !

IMG_20160824_193702

Dartagnan dans la cour

IMG_20160818_182709

Visite du château en habit de Mousquetaire

IMG_20160824_193941

Clic clac la posture du mini !

IMG_20160824_194128

Berceau Royal vintage !

IMG_20160818_183055

Tournez manège…

IMG_20160814_120101

Bye bye Fontainebleau !

Nous avons enfin pris le temps de nos repas de famille ainsi que de l’ambiance chaleureuse et paisible de la maison. Cette maison qui me rappelle tellement de bons souvenirs que je voudrais garder toujours.

IMG_20160812_212608

Notre cuisine si chaleureuse…

IMG_20160816_103059

Le bonjour au Loing de bon matin

IMG_20160817_192529

La pissaladière de ma grand-mère

IMG_20160823_143633

Coucou !!

IMG_20160819_141803

Des choses simples et saines…

IMG_20160821_092036

La maison et cette vue sur l’extérieur…

IMG_20160816_123720

Miam !

IMG_20160820_194510

Vanilla sky sur le Loing.

Nous rentrons ressourcés et prêts à affronter cette nouvelle rentrée. Nous reviendrons bien sûr embrasser nos proches et revoir notre magnifique campagne dans ses habits d’automne dorés.

IMG_20160814_212249

Une belle soirée.

Des baisers.

[PARENTALITÉ] Vers une parentalité plus sereine, plus harmonieuse 

Étiquettes

, , , , , , , , ,

Rebelotte ! Je voudrais partager à nouveau avec vous quelques réflexions personnelles éducatives parce que certains événements récents m’ont un peu bousculée et que l’envie d’en parler m’a beaucoup travaillée.

Si vous êtes, comme moi, abonné(e) à différentes pages de presse parentale sur les réseaux sociaux, si vous fréquentez souvent des parcs et squares avec vos enfants, si vous prenez les transports en commun, si vous allez au restaurant,… vous avez sûrement dû être confronté(e) au moins une fois à une scène mettant en cause le comportement d’un enfant. Un conflit opposant son père/sa mère à une tierce personne persuadée d’avoir à faire à des parents incompétents ou démissionnaires ET encore plus convaincue de son droit et de son bien fondé à les juger, les accabler de reproches ou les agresser verbalement (Gloups !).

Et pourtant, nous vivons une époque où l’éducation bienveillante et la parentalité positive sont en plein essor. Où de plus en plus de parents s’interrogent sur l’éducation qu’ils ont reçue, remettant en question les pratiques de leurs aînés, pour des méthodes plus sereines, plus douces, plus axées sur la compréhension, la coopération, et le développement de l’enfant – MERCI les dernières avancées en matière de neuro-sciences (ici le billet où j’en parle).

Nous voici alors confrontés à une situation plus délicate que jamais. Un monde où deux « écoles » se confrontent, celles des « traditionalistes » et celles des « innovants » (appelons-les comme ça). Celle de ceux qui revendiquent encore les « bénéfices » d’une bonne claque ou d’une petite humiliation publique et celle de ceux, non loin d’être totalement détachés de ces pratiques, qui essaient quand même d’agir différemment dans la maîtrise de soi et le respect de l’enfant.

13950831_10155154762534937_118349957_o

Et c’est là que les problèmes commencent. Car si les uns se fondent sur des années d’expérience personnelles ou professionnelles à travers leur propre vécu ou celui de leurs parents, il n’en reste pas moins que les autres ont LE DROIT d’agir autrement et de vouloir essayer autre chose. Nous pourrons ainsi comparer et apprécier les résultats… Et décider ensemble, peut-être, que ces nouvelles pratiques ne sont pas si « délirantes » que ça.

Cependant, d’après mes récentes observations et mes derniers échanges sur la question avec des traditionalistes notamment, je me suis rendue compte qu’il ne sera pas facile de convaincre tout le monde. Que certains d’entre eux sont très attachés à leur manière de faire, qu’ils sont totalement enfermés, bloqués, verrouillés dans leurs convictions. Qu’ils en font une question de principe, prêts à défendre leurs positions par tous les moyens. Ils se moquent (sympa !), ils insultent (bravo !), ils vont même jusqu’à vous dicter quoi faire ou comment penser en s’accrochant à leurs repères. Et bien sûr, les innovants se fâchent aussi et martèlent leurs opinions sur le même ton. Et personne ne parvient ainsi à convaincre personne. C’est dommage n’est-ce-pas !

Alors, je me suis interrogée sur ce constat. Je me suis demandée comment surmonter tout ça. Car je sens bien que nous vivons une période très contrastée, que nous sommes en train de creuser des écarts. Et que plus le fossé sera profond, plus il sera difficile de raccrocher les wagons, de nous réconcilier, de nous écouter. Et d’avoir alors une chance de faire bouger les lignes, de faire évoluer les mentalités.

Aussi, comme je vous le disais récemment dans un billet suite aux événements tragiques de Nice, j’ai entrepris depuis un petit moment, à ma toute petite échelle, de semer des graines de bienveillance. De parler ou d’expliquer avec gentillesse, droiture, et politesse de ce qui me tient à coeur. De ne jamais jouer le jeu de la provocation, des moqueries, des insultes ou des humiliations. De résister à la colère et la peur de voir mes convictions bousculées, piétinées ou remises en question. Et j’ai donc commencé à plaider la cause d’une éducation « mieux-veillante » avec aplomb ainsi qu’une bonne dose de courage (en particulier face aux réactions très négatives voire agressives).

Ça n’est pas facile. Ça demande quand même beaucoup de recul, une très grande dose d’amour et de patience – surtout quand on essaie de vous destabiliser en s’en prenant à votre enfant et en le traitant gratuitement de « pauvre progéniture » en passe de devenir un enfant roi (Roulalaaa !) comme lors d’une récente discussion à laquelle j’ai participé sur les réseaux sociaux au sujet d’une jeune monitrice saisonnière qui aurait scotché sur son siège de bus un enfant turbulent (évidemment je n’étais pas d’accord) – mais je tiens bon et je cite les travaux de Gueguen, Filliozat et même Pleux qui ont tous un sacré bagage ! Et surtout, je m’efforce de ne pas renvoyer la balle dans le registre de la violence et de l’agressivité car c’est précisément le message inverse que j’essaie de faire passer.

Tout ceci pour vous dire que la cause est loin d’être gagnée et que malheureusement parfois les convictions et les repères des gens sont tellement ancrées, tellement rattachées aux structures (les fondations dont je vous ai parlé ici), qu’il est presque impossible de les faire varier. Mais comme disait Mère Teresa, « faites le quand même » . Semez vos graines. Certaines finiront pas germer. Mais faîtes le bien et sans vous fâcher. Avec patience, amour et respect. Après tout, c’est exactement le fond du message que vous souhaitez véhiculer. De plus, même si nous ne sommes pas d’accord, nous TOUS, les traditionalistes et les innovants, partageons au moins un point commun : nous voulons LE MEILLEUR pour nos enfants.

13987124_10155154763809937_1862824579_o

Alors gardons le cap, osons nous exposer quand nous ne sommes pas d’accord et même si nous sommes en minorité. Mais parlons bien, partageons nos découvertes et surtout nos bons résultats pour une parentalité plus sereine, plus harmonieuse… plus heureuse.🙂

Une belle journée.

Je vous embrasse.

14012733_10155154769854937_753140198_o

Le monstre.

Étiquettes

, , , , , ,

Cela fait un peu près un an maintenant que mon petit garçon de quatre ans et demi me demande de laisser la porte de sa chambre ouverte la nuit au moment d’aller au lit. Et pour cause, il a peur du noir, d’éventuels cauchemars et surtout d’un monstre qui pourrait venir le déranger dans son sommeil…

Nous avons alors réfléchi ensemble à cette fameuse histoire de monstre. Nous avons convenu que s’il venait voir mon mini uniquement la nuit, pendant que tout le monde était endormi, c’était sans doute par crainte d’être vu en pleine journée et d’être réprimandé. Que ce monstre n’était qu’un petit trouillard, totalement dépourvu de courage, que l’on ne devait pas hésiter à gronder.

Aussi, un soir de la semaine passée, juste avant l’heure du coucher, le quatrans et demi vint me trouver pour me soumettre sa réplique « anti-monstre » si jamais il devait le croiser…

– Le fils déterminé :

Va t-en LE MONSTRE ! Sinon, j’appelle la POLICE et je te mets en PRISON. Et si je te vois encore, j’appelle le CRO-MITAINE ou DAR’VADOR, je te CROQUE avec des dents POINTUES, je te MÂCHOUILLE, je te RECRACHE et je t’AVALE !

< Les temps sont durs aussi pour les monstres, vous savez… >

monstre_Humeurdemoutard