[COUP DE COEUR] 12 idées cadeaux pour la Saint Valentin

Étiquettes

, , , ,

Love is in the air… et vous ne savez pas quoi offrir à l’être aimé pour la Saint Valentin. Aucun soucis, j’ai déniché quelques idées cadeaux qui devraient vous plaire à vous ou votre partenaire. Des gourmandises, des bijoux, du dépaysement, des objets déco, des vêtements… y a tout ce qui faut. Je vous montre tout ça, vous allez voir, y a du beau.

Voici 12 IDÉES CADEAUX POUR LA SAINT VALENTIN :

1- Chez JUNIQE :

J’ai réalisé une sélection de jolis posters qui ont retenu mon attention. Les posters sont disponibles en plusieurs tailles allant du 20×30 cm au 80×120 cm. Comptez autour de 12,90 euros pour le plus petit format hors frais de livraison. Jolis, non ?

Junique_SaintValentin5_Humeurdemoutard

Copyright Juniqe

2- Chez LE SLIP FRANÇAIS :

Des slips, boxers et mêmes des culottes brodés avec un message tendre… Rahouu ! Et puis ces chaussettes de la collection capsule spéciale St Valentin, choubidou-chouchou… Comptez à partir de 39 euros le slip et 30 euros les deux paires de chaussettes hors frais de livraison. Si ça c’est pas la fête du slip franchement… ❤

LeSlipFrancais_SaintValentin_Humeurdemoutard

Copyright Le Slip Français

3- Chez PANDORA :

Pour ceux ou celles qui ne connaissent pas encore le concept de cette marque, sachez que les bracelets et colliers de la collection Essence de PANDORA s’accompagnent d’un assortiment de charms délicats, finis main, en argent 925/1000e ou en or 585/1000e, représentant chacun une valeur. Voici quelques nouveautés « Spécial St Valentin » . Comptez à partir de 35 euros hors frais de livraison pour les charms. ❤ #BoumBoum

Pandora_SaintValentin8_Humeurdemoutard

Copyright Pandora

4- Chez MADAME TSHIRT :

Des t-shirts à messages à partir de 22,50 euros ou des mugs plein de love à partir de 34,90 euros… il y a vraiment de quoi trouver son bonheur chez Madame Tshirt. Vous connaissez ? Parce que ce site est une découverte pour moi et que je dois bien avouer que je le trouve très sympa.

MadameTShirt_SaintValentin3_Humeurdemoutard

Copyright Madame Tshirt

5- Chez LE PETIT CUBE :

Voilà un concept intéressant et peu ordinaire… Il s’agit ici de créer et d’envoyer à son amoureux(se) un cadeau 100% personnalisé ! Pour bien faire, on sélectionne le motif de sa petit boîte, on choisit un cadeau, on personnalise la boîte avec un message et des photos et puis GO ! Comptez à partir de 16 euros hors options et frais de livraison. #LovelyFun

PetiCube_SaintValentin2_Humeurdemoutard

Copyright Le Petit Cube

6- Chez LOVEBOX :

Et HOP ! Encore une bonne idée de cadeau original et bien trouvé. Une petite boîte à messages connectée. Grâce à une appli mobile (compatible iOS et Android, disponible sur l’Apple Store et le Google Play), on écrit un petit texte à l’être aimé. Le petit coeur de la boîte tourne pour indiquer au destinataire qu’il a reçu un message. Il ouvre le couvercle et découvre les jolis mots qui lui ont été envoyés. Il peut y répondre en faisant ensuite tourner le coeur de la boîte à la main. Une pluie de petits coeurs s’affiche alors sur l’appli de toutes les personnes connectées à la LoveBox. C’est un peu cher, 99 euros la LoveBox, mais #SoRomantic…

LoveBox_SaintValentin12_Humeurdemoutard

Copyright LoveBox

7- Chez SWATCH :

Regardez donc cette adorable montre HEARTY LOVE en édition limitée et numérotée de 7 654 pièces. Elle est étanche à 3 Bar et garantie 2 ans. #BigCrush. Comptez 70 euros la montre sur le site avec livraison expresse gratuite pour toute commande. Ne fondez pas tout de suite, j’ai pas fini ma sélection…

Swatch_SaintValentin1_Humeurdemoutard

Copyright Swatch

8- Chez WEEKENDESK :

… Car il y a aussi des supers idées de week-ends en amoureux avec le coffret LoveBox de Weekendesk ! Des destinations sympas dans des cadres de rêve à partir de 119 euros pour une nuit et 2 personnes. Cliquez, réservez et profitez ! Vous allez adorer.

WeekEndesk_SaintValentin11_Humeurdemoutard

Copyright Weekendesk

9- Chez URBAN OUTFITTERS :

Tiens, un médaillon en forme de coeur pour 25 euros ! Et puis tiens, des jolis boxers à partir de 16 euros !! Mais, c’est qu’il y a du bon aussi chez Urban Outfitters…  😉

UrbanOutfitters_SaintValentin7_Humeurdemoutard

Copyright Urban Outfitters

10- Chez PIERRE HERMÉ :

HEN ! MAIS NAN (mon régime…..) !!! Ben tant pis hein… Parce que là, on est chez Pierre Hermé et que ce serait dommage de passer à côté. Non mais vous avez vu ces merveilleuses douceurs ?  De 19,50 euros la petite boîte de macarons aux gâteaux à partir de 34 euros… pas de quartier pour la raison. On craque, on croque et on meurt de douceur.

PierreHerme_SaintValentin10_Humeurdemoutard

Copyright Pierre Hermé

11- Chez SWAROVSKI :

Oooh, bravo les nouveautés ! Ce bracelet entrelacé Hollow et ce collier Lovely, chacun à 99 euros, sont du pur bonheur. Ça devrait plutôt faire plaisir et attacher durablement quelques coeurs…

Swarosky_SaintValentin6_Humeurdemoutard

Copyright Swarovski

12 – Chez MY LITTLE DAY :

Et pour finir, que serait la Saint Valentin sans un peu de déco ? Des ballons, des lunettes de différentes couleurs, des stickers, des assiettes en carton et serviettes en papier en forme de coeur, des gobelets et pailles « Bisou » etc. Chez My Little Day, mon partenaire, y a du choix, y a du beau et plus encore… #GrosCoupDeCoeur.

MyLittleDay_SaintValentin_Humeurdemoutard

Copyright My Little Day

Et comme disait Jean-Louis Aubert, « Voilà, c’est fini ! On va pas s’dire au revoir comme sur le quai d’une gare. J’te dis seulement bonjour et fais gaffe à l’amour… »

Oui, « faîtes gaffe »… ou plutôt prenez soin de l’amour.

Des baisers à toutes et tous.

IMG_4041

Retrouvez tous nos coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça !

Publicités

It’s alive, it’s alive !

Étiquettes

, , , , ,

Hello tout le monde !

Elles vous manquent parfois nos petites anecdotes hein… ? Je sais. À moi aussi. Alors, permettez-moi de vous présenter la dernière perle du sizans. Franchement, parfois j’aimerais ne pas rire. Mais là , j’y arrive pas. Voyez le propos ou plutôt la bonne excuse pour ne pas manger…

– Le fils : « Maman, j’arrive pas à piquer mes betteraves avec la fourchette… »

– La mère : « Tu te moques de moi ?!! »

– Le fils : « Mais c’est parce que tu m’en as donné des VIVANTES ! »

< Inecrédibeule ! >

Betteraves_Humeurdemoutard

[DIY] Les petits déco de table pour la Chandeleur

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

J-5 avant la Chandeleur ! Viiite, des printable gratuits pour décorer la table à l’heure du goûter et déguster nos fameuses crêpes accompagnées de jus de pomme ! Après tout, un événement aussi savoureux mérite bien un peu de couleurs pour lui donner un esprit de fête parfaite, non ? Allez, on découvre ensemble les petits éléments décoratifs que je vous propose…

A noter : Les illustrations restent ma propriété artistique et ne peuvent donc être copiées ou commercialisées sans accord préalable.

Voici LES PETITES DÉCO DE TABLE POUR LA CHANDELEUR :

Chandeleur_Pommes5_Humeurdemoutard.png

Pour obtenir ces marque-pailles et ronds de serviette, il vous faut :

1- une imprimante couleur,
2- des feuilles blanches en 80g,
3- des ciseaux (ou un cutter et une règle),
4- du masking tape fantaisie.

La méthode :

Téléchargez le modèle de votre choix plus bas. Imprimez, découpez et scotchez.

Chandeleur_Pommes_Humeurdemoutard

>>  Télécharger les modèles POMMES  <<

Chandeleur_Ingredients_Humeurdemoutard

>>  Télécharger les modèles INGRÉDIENTS  <<

1- Ensuite, fixez les marque-pailles comme suit :

Chandeleur_Pommes1_Humeurdemoutard

2- Enfin, fixez les ronds de serviette comme suit :

Terminé ! Sympa, n’est-ce-pas ?

Chandeleur_Humeurdemoutard

Pour information, j’ai trouvé les serviettes en papier et les pailles chez Monoprix.

Belle journée à toutes et tous !

Chandeleur_Pommes6_Humeurdemoutard

Retrouvez tous nos DIY dans la rubrique Les bidouilles à bibi

[PARENTALITÉ] Comment bien préparer son enfant à une intervention chirurgicale

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Bonjour à toutes et tous !

Comme promis sur mes réseaux sociaux, je vous livre enfin mon témoignage sur la manière avec laquelle j’ai préparé mon sizans à son opération, le déroulement de son parcours médical, et nos réactions à mon fils, mon mari et moi.

Avant de commencer, et si vous me suivez sur Facebook ou Instagram, vous devez savoir que j’ai choisi de ne pas divulguer le motif de l’opération de mon fils d’une part car cela ne regarde que lui (c’est à lui que revient le droit d’en parler publiquement) et d’autre part car les informations de santé de ce genre sont généralement personnelles et confidentielles. Donc, par avance, merci de votre compréhension.

BienPreparerSonEnfantAUneOperation_1_HUmeurdemoutard

Prêt pour le bloc.

1- La préparation de mon enfant 

Il y a un an, le pédiatre de mon fils nous a informés, mon mari et moi, qu’il était possible que notre titi doive subir une « petite intervention chirurgicale de routine » dans un proche avenir. Nous avons alors effectué toutes les démarches à suivre pour valider la nécessité de cette opération jusqu’à mi-novembre 2017 où le « couperet » est finalement tombé : notre petit devra être opéré au plus tôt pour éviter de méchantes complications à l’adolescence et, plus graves encore, à l’âge adulte. SU-PER !

Le chirurgien me propose alors une date d’intervention au début des vacances de Noël 2017. Date que je préfère repousser à janvier 2018 de sorte à pouvoir digérer l’information et bien préparer mon sizans à cette opération. Nous voilà donc avec un délai d’un peu plus d’un mois et demi pour profiter des fêtes, nous documenter, nous rassurer, nous motiver en vue de cette intervention chirurgicale.

Je vous avoue que cela n’a pas du tout été simple pour moi dans la mesure où je n’ai jamais subi d’opération nécessitant une anesthésie générale. Et que l’idée d’y être confrontée, un jour, pour moi-même, me fiche carrément les jetons !

Heureusement, après avoir rencontré et échangé avec l’anesthésiste qui s’occupera de mon mignon, j’ai été informée de l’existence d’un ouvrage très clair et très bien construit à destination des enfants, le fameux « Je vais me faire opérer » de l’association SPARADRAP et la fondation CNP. Guide que l’association a eu la gentillesse de m’offrir.

JeVaisMeFaireOperer_Humeurdemoutard

Topissime !

Un livret illustré à la manière d’une petite bande-dessinée qui explique tout le déroulement d’une opération chirurgicale aux enfants, à partir du moment où il se réveille chez lui, le matin, jusqu’au moment où il récupère doucement dans sa chambre d’hôpital après être sorti de la salle de réveil. Nous avons donc lu, plusieurs fois, ce guide au sizans en le remettant dans le contexte d’une chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire lorsque l’enfant est opéré très tôt le matin et peut rentrer chez lui l’après-midi et rester sous la surveillance d’un parent pendant plusieurs jours avec tout un protocole de soins à effectuer et/ou de médicaments à prendre, prescrits par le chirurgien et/ou l’anesthésiste, pour atténuer la douleur. Et je dois bien avouer que ce livret a été non seulement efficace pour bien préparer mon enfant à son opération mais aussi pour moi à comprendre et mieux appréhender cet événement.

Je le recommande donc vivement à tous les parents qui doivent prochainement faire opérer leur enfant.

2- Le déroulement de son parcours médical

Quel parcours a suivi mon enfant ?

Rien de plus simple ! Voici les 10 étapes que nous avons suivies  :

  1. Rendez-vous avec le pédiatre de mon fils et premier doute émis sur la nécessité d’une opération.
  2. Vérification avec une échographie.
  3. Validation de l’intervention avec un chirurgien pédiatrique spécialisé dans le problème détecté (chirurgien recommandé par mon pédiatre) et fixation de la date et du lieu de l’opération avec lui.
  4. Rendez-vous préparatoire avec le médecin anesthésiste sur le lieu où l’intervention sera effectuée. Anesthésiste qui prendra en charge l’anesthésie générale de mon fils le jour de l’opération (je précise ce point car il se peut que la personne rencontrée ne soit pas la même que celle qui effectuera l’anesthésie le jour J).
  5. La veille de l’intervention, détente et relecture du livret avec mon enfant. Changement des draps, du pyjama, des serviettes de toilettes avant la douche complète et soigneuse de l’enfant.
  6. Le matin de l’intervention, à nouveau la douche complète et soigneuse de l’enfant avant de l’habiller avec des vêtements parfaitement propres.
  7. Départ pour l’hôpital avec un sac de vêtements confortables et propres, un doudou parfaitement propre, un livre et un cadeau de réconfort post-opératoire.
  8. Admission de l’enfant à l’hôpital.
  9. Préparation de l’enfant : questions de l’infirmière, visite de l’anesthésiste en chambre, déshabillage de l’enfant et mise en place de la blouse, des surchausses et du bonnet stériles.
  10. Départ pour le bloc avec un infirmier « brancardier » (je crois qu’on dit comme ça) et le doudou propre !

3- Nos réactions à mon fils, mon mari et moi :

  • Mon fils de six ans :

En toute sincérité, jusqu’au jour J, il n’a pas arrêté de me dire qu’il ne voulait pas y aller. Mais, avec du recul, je pense qu’il était réticent plutôt à cause de mon stress non dissimulé qu’en raison de ses propres craintes. Et pour cause, lors du rendez-vous avec l’anesthésiste, ce dernier m’a franchement fait flipper quand il m’a annoncé, devant mon titi, qu’il s’agissait d’une intervention « douloureuse » ! Je me rappelle, qu’à ce moment précis, mon cerveau a buggé. J’étais dans mes petits souliers, la tête rentrée dans les épaules. Comme un disque rayé, je n’ai eu de cesse de questionner l’anesthésiste, mon pédiatre et même le chirurgien sur le contexte « ambulatoire » de cette intervention étant donnée qu’elle serait douloureuse… Heureusement, je me suis ressaisie après avoir compris que la douleur associée à ce type d’intervention était « gérable » et qu’aucun établissement hospitalier ne pousserait un patient vers la sortie qui ne soit pas en capacité de partir. Et puis, grâce au livret « Je vais me faire opérer », j’ai appris qu’il était important de dire « la vérité » sur son intervention chirurgicale à son enfant de sorte à ce qu’il n’ait pas de « mauvaise surprise » lors de son admission au bloc (inconnu, peur, stress, refus de coopérer) ou suite à son intervention (douleur, nausées, pleurs ou cris de détresse), au risque de compromettre l’efficacité de toute l’opération.

Heureusement, le jour de l’intervention, mon titi était volontaire et coopérant. Il était rassuré de constater que tout se déroulait comme on l’avait lu dans le livret. Il est parti au bloc sans verser une larme même si j’ai vu dans son regard qu’il était tout à coup moins fier que la minute précédant l’arrivée du brancardier. Je lui ai dit « à tout à l’heure » en lui envoyant un petit baiser. Et, une fois parti,… je me suis effondrée !

BienPreparerSonEnfantAUneOperation_2_HUmeurdemoutard

Début de l’attente !

  • mon mari :

Mon mari a beaucoup stressé… Et pour cause, il était dans un pays étranger. Nous avons fait le choix de ne pas le bloquer professionnellement car nous n’étions pas sûrs d’effectuer l’opération à la date indiquée et pensions qu’elle serait sans doute reportée. Pourquoi ? Parce que le titi a attrapé la grippe + forte fièvre peu avant Noël et que cette dernière s’est un peu trop éternisée… pour finalement se retirer définitivement tout juste 3 jours avant le jour J. Dans ce contexte, la date de l’opération a pu être maintenue mais mon mari était déjà en déplacement professionnel. Je l’ai donc tenu informé par sms et par téléphone du déroulé de cette journée.

  • moi :

J’ai donc demandé à ma mère de nous accompagner lors de cette journée. Elle est arrivée, la veille, chez moi puis elle est restée avec nous jusqu’à ce que nous soyons rentrés à la maison dans l’après-midi suivant l’intervention.

Elle m’a beaucoup aidée dans la mesure où pendant le temps de l’opération, elle s’est chargée de nous apporter des cafés, elle m’a réconfortée, elle a dédramatisé, elle m’a parlé de choses plus légères pour me changer les idées…

Ma mère est une personne qui a beaucoup d’humour et qui aime rigoler. Quand une situation stressante se présente, elle a l’art et la manière de trouver les mots justes pour apaiser les tensions et focaliser l’attention sur des petites choses drôles et sans gravité.

  • Je me souviens, par exemple, de cette fois où elle est revenue de la machine à café et m’a raconté avoir croisé le monsieur, qui était avec nous, plus tôt, dans la salle d’attente. Il partait tout penaud pour le bloc, allongé sur son « brancard » avec sa charlotte sur la tête. Et quand il a vu ma mère, avec ses deux gobelets de café, il lui a avoué « qu’il se sentait moins courageux que le petit » sans doute décontenancé d’être surpris dans le plus simple appareil par une femme élégante qui avait retenu son attention. Ça m’avait amusée.
  • Et puis, il y a cette fois, quand mon fils nous a enfin rejoint dans sa chambre, après son réveil, où le chirurgien est venu nous faire le compte-rendu de l’opération. Dès qu’il a franchi le seuil de la porte, je l’ai salué et l’ai tout de suite questionné sur le déroulement de l’intervention ainsi que la douleur que mon titi était en train d’encaisser. C’était sans compter sur l’humeur joyeuse de ma mère qui a repéré que le chirurgien était tout bronzé et qui lui a demandé, d’un ton enjoué, s’il avait passé ses vacances de Noël… à Agadir ! Bref, j’ai rigolé. #MaMère…

Ceci dit, tout juste après le départ de mon titi, j’ai quand même flippé, stressé et même versé ma grosse larme. #Snif

BienPreparerSonEnfantAUneOperation_4_HUmeurdemoutard

Ma tête de mère inquiète…

Voilà donc comment j’ai préparé mon enfant à son intervention et comment les événements se sont déroulés.

Quant à mon titi, nous sommes aujourd’hui jeudi soir (soit 3 jours après le jour J), il arrive enfin à se lever et faire quelques pas dans l’appartement. Il me réclame moins les anti-douleurs et il est plutôt de bonne humeur ! Preuve pour moi que le contexte « ambulatoire » de son opération est largement justifié.

Une dernière chose avant de conclure ce billet… Avec du recul, je me rends compte que c’est l’anesthésie générale qui me faisait le plus de soucis. Cet acte médical n’est, en effet, pas sans risque comme vous le savez sûrement (arrêt respiratoire, arrêt cardiaque…). Maintenant que mon mini s’en est remis (il a quand même vomi trois fois le jour J), je réalise qu’il ne s’est jamais figuré « les risques » que l’on connaît (1 décès pour 100 000 selon cette source). Non jamais. Peut-être parce qu’il est très jeune et donc insouciant. Ou peut-être aussi parce que, chez mon enfant, il y a comme un sentiment très fort d’immortalité, d’invincibilité, de continuité, de vie qui ne fait que commencer et qui n’est pas du tout « en danger ». Vous comprenez… Quoi qu’il en soit, il n’a jamais craint de mourir. Il a juste eu peur d’avoir mal parce qu’il a compris que j’avais peur qu’il ait mal. #BimAutocritique ! 😉

Enfin, si votre enfant doit être opéré prochainement, je vous encourage à aller consulter le site de l’association SPARADRAP sur lequel vous pourrez commander le fameux livret « Je vais me faire opérer » . Je vous souhaite beaucoup de courage et vous recommande aussi vivement de solliciter le soutien de vos proches (famille, amis, collègues…). Mine de rien, ça aide beaucoup de se sentir soutenu(e) et de recevoir des ondes positives pour le bon déroulement de l’intervention. #VécuEtApprouvé

Des baisers.

BienPreparerSonEnfantAUneOperation_5_HUmeurdemoutard

Ter-mi-né ! OUF !!

2018 ou l’infinité des possibles…

Étiquettes

, , , ,

TRÈS BONNE ANNÉE 2018 TOUT LE MONDE !!

BonneAnnee_HDM

J’espère que vous avez passé de superbes fêtes de fin d’année et que vous avez déjà des projets ou des rêves plein la tête pour bien commencer ce nouveau millésime.

De notre côté, nous sommes à M-7 de notre GRAND PROJET. Il y a eu quelques interrogations et des calculs savants pour mesurer le bien fondé de notre décision et il y a encore une petite incertitude à lever… mais nous sommes en bonne voie pour y croire un peu plus en ce début d’année. A suivre… 😉

De toute manière, quoi qu’il arrive, je crois qu’en 2018 tout est possible. Pourquoi ? Parce que je ne peux pas m’empêcher de voir « l’infini » dans le chiffre 8. 🙂

Quant à mon roman, il avance bien puisque j’ai déjà rédigé 25 000 mots ! Vous vous rendez compte ! Je pense que le sujet de mon livre surprendra un peu tout le monde sauf les gens qui me sont proches et qui me connaissent mieux ainsi que mes interrogations profondes. Et pour vous donner un avant goût, voici un petit extrait du début de mon roman :

« Puis, perdu au milieu de mes pensées, alors que je regardais le paysage défiler par la fenêtre du TGV, je n’ai pas vu cette dame arriver. Elle s’est excusée auprès de mon voisin de siège. Elle a commencé à se faufiler entre lui et le siège opposé et s’est assise sur moi comme si de rien n’était. Oui, sur moi… Ou plus exactement à travers moi. Et c’est à cet instant précis que j’ai compris. J’étais là mais pour les autres, pas. » (copyright 2017-2018)

Suspense… suspense… ! Gros challenge pour moi d’écrire sur un sujet aussi sensible que celui là. Mais cela fait longtemps que ma réflexion chemine intérieurement, longtemps que mes recherches et rencontres m’ont amenée à une conclusion ou devrais-je dire plutôt une hypothèse que je souhaiterais partager plus largement à travers ce roman. Donc, à suivre…

Et puis, il y a eu votre présence à mes côtés pour laquelle je voudrais encore vous dire MERCI. Des clics sur mes DIY, mes coups de coeur, mes sorties, mes vacances, des témoignages perso, des sujets sur la parentalité…

Best9_Humeurdemoutard

Mon BEST 9 INSTAGRAM 2017

…et sur ce billet en particulier, en hommage à mon père parti en 2006. Ça m’a énormément émue et profondément touchée de constater que nous partageons la même peine, les mêmes souffrances MAIS aussi et SURTOUT le même amour. ❤

DSC_2763

Sur ces mots, je vais vous laisser. Je vous souhaite de passer une excellente journée.

Soyez encore et toujours votre propre étoile. La seule qui ne vous laissera jamais tomber. Embrassez vos rêves et faîtes qu’ils deviennent une réalité.

Je vous vous embrasse toutes et tous bien affectueusement.

MelleO_Humeurdemoutard

Cheeeeese and cheeeers !

[DIY] Les cartes de voeux fin 2017

Étiquettes

, , , , , , , ,

Joyeux Noël tout le moooonde ! Alors, vous avez été gâté(e)s ? Vous avez bien bu et bien mangé ? Ici, on est repu et on a donc bien vécu. Maintenant, nous avons plein de bons voeux à distribuer à tous ceux qui nous sont chers… Et pour bien faire, je vous propose donc, encore une fois, cette année, deux cartes de voeux, au format pdf, en téléchargement gratuit.

A noter : Les illustrations restent ma propriété artistique et ne peuvent donc être copiées ou commercialisées sans accord préalable.

Voici LES CARTES DE VOEUX FIN 2017 :

CarteDeVoeux_1_2018_Humeurdemoutard

Pour obtenir ces cartes de voeux, il vous faut :

1- une imprimante couleur,
2- des feuilles blanches en 210g,
3- des ciseaux (ou un cutter et une règle),
4- un stylo,
5- des petites enveloppes blanches et des timbres.

La méthode :

Téléchargez les modèles de carte ici. Imprimez, découpez, pliez en deux et écrivez vos voeux à l’intérieur.

CarteDeVoeux_4_2018_Humeurdemoutard

>>  Télécharger les modèles de carte de voeux  <<

Très bonne soirée à tous !

Des baisers étoilés à la cannelle… de Noël. ❤

CarteDeVoeux_2_2018_Humeurdemoutard

Ma rétrospective 2017 en images et mes voeux de fin d’année

Étiquettes

, , , , ,

Bientôt 2018 et plein de nouveaux projets en perspective… Et surtout, un bilan plutôt positif en cette fin d’année 2017 malgré des chagrins, des peines et quelques épines désagréables… Mais, on ne retiendra que le meilleur avec la certitude d’avoir accompli de belles choses pour soi et pour les autres, d’avoir grandi dans nos coeurs et fait de la place pour nos pairs. Et puis surtout d’être heureux, en bonne santé et reconnaissants pour tous les bienfaits que la vie nous a apportés.

Il y a eu notre vie de quartier,

Et des balades dans Paris…

Il y a eu de belles vacances à la campagne, à la mer et même à la montagne,

Et des bonnes choses pour nous sustenter…

Il y a eu des activités entre copains,

Et le temps de l’école avec une rentrée en CP.

Il y a eu des #FlowerPowerByHDM,

Et bien sûr des selfies…

Il y a eu des découvertes coups de coeur,

Et puis nos DIY !

Il y a eu des sorties culturelles et ludiques aussi,

Et des pauses à la maison pour ranger, jouer ou se détendre.

Il y a eu des fous rires, des blagues et des pitreries…

ainsi que des grosses frayeurs, des adieux difficiles et des tragédies.

Un projet important a aussi émergé. On espère qu’il se concrétisera en 2018…

Et enfin, il y a eu des instants privilégiés, des moments de joie. Des jours qui resteront gravés dans nos coeurs et aussi dans nos pensées pour toute l’année qui va suivre et sûrement même pour les années d’après.

Dans ce merveilleux film que j’adore, Forrest Gump disait  » La vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber » . Certes ! Mais, moi j’adore le chocolat autant que j’aime la vie.

Alors, je continuerai d’avancer avec enthousiasme et confiance. Et c’est aussi ce que je vous souhaite à tous pour la nouvelle années qui arrive.

Avancez ! Vos envies comptent. VOUS comptez ! Alors vivez. Pleinement. Intensément. PROFITEZ (et mangez du chocolat) ! ❤

UN TRÈS JOYEUX NOËL À TOUTES ET TOUS.

DE MERVEILLEUSES FÊTES DE FIN D’ANNÉE.

Des baisers,

Melle O.

Retrospective_8_Humeurdemoutard

[SELECTION NOËL 2017] Dans la hotte de La Grande Récré, il y a…

Étiquettes

, , , , , , ,

…des tentations multiples ! Au point que cela a été très dur de faire une sélection pour la Lettre au Père Noël en cette fin d’année. Mais le sizans a réussi. Bon alors, bien sûr, il n’aura pas tous les cadeaux prévus sur sa liste (sinon, mon porte-monnaie va franchement décéder). Toutefois, le titi aura de quoi se réjouir le 25 décembre et savourer ce moment particulièrement privilégié de fête grâce à La Grande Récré.

LaGrandeRecreNoel2017_0_Humeurdemoutard

Et puis, pour le plaisir, le fiston chéri et moi avons été nous balader dans les rayons du magasin La Grande Récré de Beaugrenelle à Paris 15ème. Et j’ai demandé à mon mini de vous préparer une sélection de 10 jouets qui, selon lui, devraient cartonner cette année.

Je vous présente donc cette sélection #Exceptionoel by le sizans de HDM :

  1. Il y a d’abord le fameux circuit Roto Revolution Track Set de Hotwheels ! Pour les curieux, voici la vidéo « de rêve » qui fait craquer mon titi.

LaGrandeRecreNoel2017_8_Humeurdemoutard

2. Le Commissariat de police avec prison intégrée de Playmobil dans la collection City Action. Celui-ci a été offert à mon mignon, par ses grands-parents, pour son anniversaire.

LaGrandeRecreNoel2017_3_Humeurdemoutard

3. Le Super Hero Airport Battle de Lego dans la collection Super Heroes by Marvel.  Les super héros, l’avion, la tour de contrôle et le robot géant… voilà de quoi inventer des super histoires !

LaGrandeRecreNoel2017_4_Humeurdemoutard

4. Le Stunt Bike de Lego Technic avec son moteur à rétro-friction. Cette moto là, elle impressionne assez mon mignon. Et le vôtre ?

LaGrandeRecreNoel2017_6_Humeurdemoutard

5. L’hélicoptère à double rotor 3 en 1 de Lego Creator. Trois possibilités de création en une seule boîte avec les mêmes briques. C’est LE cadeau le plus plébiscité aux anniversaires des copains qui ont eu lieu cette fin d’année. Alors, à Noël, ça devrait déchirer !

LaGrandeRecreNoel2017_7_Humeurdemoutard

6. Le Captain America Jet Poursuit dans la collection Lego Super Heroes by Marvel. Encore et toujours du super héros… – « Non parce que l’avion, il est trooop génial, maman ! » – « bah voui, forcément ! ».

LaGrandeRecreNoel2017_5_Humeurdemoutard

7. Le QG des ninjas de Lego dans la collection The Ninjago Movie. Cet énorme bateau volant (non flottant, hein !) de Wu Kai fait très très très envie au fiston. Et, vu le prix, je crois qu’il lui fera envie encore longtemps… #LePèreNoëlMaTuer

LaGrandeRecreNoel2017_2_Humeurdemoutard

8. Le fameux et indémodable Docteur Maboul de Hasbro. Celui-ci est dans la liste du fiston qui l’attend de pied ferme et avec beaucoup de conviction.

LaGrandeRecreNoel2017_9_Humeurdemoutard

Et puis, il a repéré deux autres jouets que nous lui avons achetés pour son anniversaire grâce à la générosité de notre partenaire…

9. Les deux toupies Beyblade Burst Wyvron w2 et Odax 02 de Hasbro. LE grand succès des cours de récré de cette rentrée scolaire 2017. Un succès qui ne désenfle pas et qui devrait se confirmer à Noël et même encore après.

LaGrandeRecreNoel2017_11_Humeurdemoutard

10. Rey en Buidable Figures Lego dans la collection Star Wars. Un « must » pour les fans de la saga Star Wars dont le dernier opus #StarWars8 sort dans les salles le mercredi 13 décembre en France. « Un des meilleurs épisodes de toute la série » selon la Presse américaine qui l’a découvert lors d’une projection, à Los Angeles, samedi dernier. La marque a semble-t-il encore de TRÈS beaux jours devant elle…

LaGrandeRecreNoel2017_10_Humeurdemoutard

Cette sélection est désormais terminée. Alors, inspiré(e)s ? 😉

A très bientôt pour d’autres jolies choses et curiosités…

Des baisers.

LaGrandeRecreNoel2017_13_Humeurdemoutard

Merci à La Grande Récré ! ❤

[DIY] Le calendrier de l’Avent ou le village de Noël

Étiquettes

, , , , , , , ,

Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel… tu verras un joli village coloré et tu sauras que tu es arrivé !!! C’est le calendrier de l’Avent que je vous propose de découvrir cette année. Un calendrier rempli de petites décorations de Noël et de personnages de notre nouvelle crèche ! Une crèche toute mignonne que je vous montrerai en temps utile. #Patience… En attendant, ouvrez bien vos mirettes et et bons préparatifs de fête !

Voici LE CALENDRIER DE L’AVENT ou LE VILLAGE DE NOËL :

Calendrierdelavant2017_24_Humeurdemoutard

Calendrierdelavant2017_22_Humeurdemoutard

1- Pour réaliser les chalets de l’Avent, il vous faut :

1- 12 rouleaux de papier toilette,
2- du papier crépon orange, bleu, vert et blanc,
3- des ciseaux,
4- de la colle liquide,
5- un stylo à encre blanche,
6- des morceaux de carton découpés en rectangles,
7- du masking tape bleu marine, orange foncé et vert foncé.

La méthode :

Commencez par découper chaque rouleau de papier toilette en deux. Préparer vos bandes de papier crépon colorée à l’avance pour recouvrir vos moitiés de rouleaux. Découpez également des bandes de papier crépon blanc moitié moins larges que celles colorées et des toutes fines bandes également. Collez vos bandes colorées sur les rouleaux. Collez ensuite, sur le bas du chaque rouleau, une bande blanche moitié moins large, en ayant pris soin de lui donner une forme ondulée sur toute sa longueur.

Calendrierdelavant2017_1_Humeurdemoutard

Ajoutez la surprise dans le demi-rouleau et bouchez la partie inférieure du demi-rouleau avec un morceau de papier crépon fixé au masking tape sur les rebords intérieurs. Prenez un petit morceau de carton rectangulaire et collez sur chaque bord opposé une fine bande de papier crépon blanc que vous aurez aussi pris soin de découper de manière ondulée comme sur la photo. Découpez des petits morceaux de masking tape en petits rectangles et collez-les sur la façade de sorte à former des fenêtres.

Calendrierdelavant2017_2_Humeurdemoutard

Pliez le morceau de carton en son milieu et fixez-le à l’aide de masking tape sur le rebord supérieur du demi-rouleau de sorte à former un toit.

Calendrierdelavant2017_10_Humeurdemoutard

Ajoutez une petite décoration de votre choix sur la façade du petit chalet et numérotez le toit à l’aide du stylo à encre blanche. Et voilà, c’est fini !

Calendrierdelavant2017_21_Humeurdemoutard

2- Pour réaliser les sapins, il vous faut :

1- des pailles en carton de My Little Day,
2- du papier crépon vert clair et vert foncé,
3- du masking tape vert foncé,
4- un bouchon en plastique de bouteille d’eau,
5- un cutter,
6- des ciseaux.

La méthode :

Découpez des bandes rectangulaires dans le papier crépon vert clair et vert foncé. Le mieux c’est de les découper de moins en moins larges et de garder la bande la plus étroite en largeur pour le haut du sapin. Ensuite, pliez une bande de papier crépon vert clair en accordéon. Dépliez l’accordéon et fixez la bande avec le masking tape tout autour de la paille (comme une jupe plissée), en commençant par le bas de la tige.

Calendrierdelavant2017_26_Humeurdemoutard

Reproduisez l’opération avec une bande de papier crépon vert foncé juste au dessus de la « jupe » verte claire. Et ainsi de suite en prenant soin d’alterner les couleurs. Si besoin, découpez le morceau de paille qui dépasse du sommet de votre sapin. Ensuite, prenez un bouchon de bouteille d’eau et taillez une croix au cutter en son centre. Glissez le bas de la tige à l’intérieur de sorte à former un socle. Votre sapin est prêt et tiendra debout tout seul. 😉

Calendrierdelavant2017_27_Humeurdemoutard

Alors, joli ou bien ? Vous aimez ? Mon titi est comblé et s’applique chaque matin à percer le dessous de chaque chalet pour découvrir la surprise que j’y ai cachée. ❤

Calendrierdelavant2017_13_Humeurdemoutard

Calendrierdelavant2017_23_Humeurdemoutard

Bonne semaine et bonne fin de journée à tous !

Des baisers.

Calendrierdelavant2017_9_Humeurdemoutard

J’ai perdu un parent et j’ai continué d’avancer.

Étiquettes

, , , , , , , ,

Bonjour tout le monde ! Vous allez bien ? Moi, super ! J’avance sur mon livre, sur mes projets de famille and co… Bref, je suis bien occupée MAIS je n’oublie pas de bloguer ! 😉

Aujourd’hui, j’ai eu envie d’aborder un sujet un peu délicat : le deuil d’un père ou d’une mère. Alors pourquoi le deuil ? D’une part, parce que j’aborde le sujet dans le roman que je suis en train d’écrire et d’autre part, parce que je vois souvent plein de clics sur le billet que j’ai rédigé en hommage à mon père parti en 2006. Et aussi, parce que beaucoup d’ami(e)s m’ont souvent demandé ce que l’on ressentait à la perte d’un parent et comment il était possible de surmonter une telle épreuve…

Si cela peut aider certains d’entre vous, je vais donc simplement vous révéler ce que j’ai ressenti face à la perte de mon père et comment j’ai évolué avec l’idée qu’il était définitivement parti.

Mon papa est donc parti, brutalement, un matin du mois de mai 2006. Quand ma belle-mère me l’a annoncé par téléphone, j’étais en état de choc total. D’une part, j’avais compris que je ne pourrai plus jamais lui parler et qu’il ne sera pas présent pour les plus grands moments de ma vie (mon mariage, la naissance de mon enfant…). Et d’autre part, et de manière étrangement contradictoire, j’étais dans le déni. Je n’arrivai pas à y croire. C’était trop dur, c’était quelque chose de complètement inacceptable. J’oscillais donc entre des moments de réflexion ou de prise de recul comme si cette tragédie avait touché une autre moi-même. Puis, à d’autres moment, j’étais submergée de tristesse, en profonde détresse, et je sanglotais bruyamment comme si je ne pouvais plus respirer. Comme si l’on venait de m’arracher une partie de mon être.

Pour y croire et pour comprendre ce qui venait de se passer, je suis donc partie le voir dans sa maison le jour même. Et bien sûr, une fois sur place, j’ai réalisé que sa vie était bel et bien finie. Qu’il était vraiment parti.

Les jours, les semaines et les mois qui ont suivi ont alors été très difficiles. Je m’efforçais d’accepter la vérité tout en me surprenant parfois à réagir ou à penser comme s’il était toujours là. Je crois que j’ai fait beaucoup de résistance avant de terminer mon deuil et de vivre aujourd’hui plus sereinement avec son souvenir.

Et, je me rappelle donc toutes les pensées ainsi que les émotions qui m’ont habitée pendant les premiers mois de deuil. Je me rappelle de tout. Même des commentaires navrants de gens croisés pendant cette période ! Lol ! C’est vous dire à quel point cela marque une emprunte forte… une emprunte que je conserverai probablement toujours. Mais pas grave. C’est la vie.

Alors, à quoi pense-t-on après la perte d’un parent ? Comment guérit-on d’une telle souffrance ?

Et bien, je crois qu’il n’y a pas vraiment de recettes toutes faites. On réagit tous plus ou moins différemment. Tout dépend aussi de la relation que nous avons entretenu avec le parent concerné.

Pour ma part, étant donné que j’étais en excellent terme avec mon père et que je l’adorais, cela a été pire qu’un déchirement. C’est comme si, j’étais un peu morte avec lui. Ralala… rien que de l’écrire je peux presque ressentir, à nouveau, le vide abyssal qui s’était créé au fond de moi. C’était vertigineux et insensé. Et en même temps, tout me paraissait insensé. Tout. Pour la première fois de ma vie, je venais de prendre conscience de la fragilité et de la fugacité de l’existence. Et je m’interrogeais donc sur le sens de la vie.

Fleurfragile_Humeurdemoutard

Je me rappelle aussi avoir éprouvé la sensation d’avoir perdu « un pillier ». Comme si, désormais, C’était à moi et moi seule de « me » porter ET comme si je devais porter « le flambeau » de ma famille. Comme si, la responsabilité de la sauvegarde de mes gênes, de mon nom de famille, de mes ancêtres, reposait à présent sur mes épaules. Comme si, je prenais le relais.

Et puis, je me souviens également de toutes ces fois, où j’ai croisé des jeunes femmes heureuses en compagnie de leurs pères… Des coups d’épée en plein coeur face à cette terrible affiche de bonheur ! Des moments de la vie, où tu te surprends à changer de trottoir pour ne pas voir… ou pour ne pas leur en vouloir écrasée par la colère et la jalousie que la perte d’un parent te soit arrivé à toi et pas à autrui. C’est dur, hein ! Mais, malgré moi, j’ai pensé cela aussi.

Alors, si vous me suivez depuis un bon moment sur le blog, comme vous avez pu le constater, avec le temps, je m’en suis remise. Donc, bonne nouvelle, on s’en remet. MAIS, on n’oublie jamais. Non. On vit avec le souvenir et, de temps en temps, avec le manque et des petites pertes d’énergie.

Combien de temps cela prend avant d’aller mieux ?

Oooh, il n’y a pas de règle ! Chacun va à son rythme. Il faudra parfois compter des semaines, des mois voire des années. Il arrive aussi, après que le temps ait fait son oeuvre et qu’on aille mieux, que la peine nous revienne en pleine figure de manière complètement inattendue. Comme une gifle ! Je me souviens très bien de ce jour, quelques années en arrière, d’une de mes meilleures amies, qui avait perdu sa maman depuis 10 ans (bien avant que je ne perde mon père) et qui s’était effondrée en larmes dans la métro en entendant un musicien jouer un air de musique que sa mère avait l’habitude de fredonner. Ça m’avait bouleversé. Elle qui souriait toujours tout le temps, qui faisait aller et que je voyais tellement forte… Sa peine, sa blessure, venait de se réveiller. Puis, on a pleuré un bon coup toutes les deux, on a séché nos larmes, je crois que j’ai dit une bêtise, et on a ri.

Parce que les moments présents, ceux que nous vivons en même temps que le deuil que nous traversons, impriment de nouveaux souvenirs dans nos esprits. On ne s’en rend pas compte tout de suite… Mais, ils s’impriment pour de bon. Ils laissent petit à petit la place à des images nouvelles, une continuité, des sentiments positifs, des envies, des projets… Des choses qui nous font avancer et qui nous permettent de mieux supporter l’absence du parent décédé (à défaut de parvenir à l’accepter).

Ah ! Il y a les croyances aussi ! On peut mieux surmonter son deuil selon ses convictions. Croire que l’on va retrouver son parent décédé, une fois notre vie terminée, va forcément beaucoup aider. Ça m’a beaucoup aidée. 😉

SaintMarie_Humeurdemoutard

Enfin, pendant le deuil, j’ai noté qu’il arrive qu’on se surprenne soi-même à rire de nouveau, à éprouver de la joie. Bien sûr, rien de mal à tout ça… Mais, parfois, on culpabilise. Il ne faut pas. Il me semble que c’est un peu comme l’instinct de survie, c’est naturel. Et même plutôt bon signe pour la suite. On commence à aller mieux. On va aller mieux ! 🙂

En résumé, voilà ce que j’ai souvent répété à mes ami(e)s qui m’ont interrogée sur le sujet. Voilà ce que j’ai pensé et ressenti lors de mon deuil et que j’ai conservé en mémoire jusqu’ici.

Si ça peut aider…

Si ça peut rassurer…

Je laisse, ici, mon témoignage pour tous ceux qui traversent une épreuve similaire avec un parent ou qui peinent à entrevoir des perspectives à nouveau joyeuses pour la suite.

Gardez espoir. Je vous comprends tellement. ❤

Je vous embrasse.

< « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. » Victor Hugo >

Leverdesoleil_Humeurdemoutard