Mots-clefs

, , , , , ,

Voilà, nous sommes rendus à presque 1 mois de la première rentrée scolaire du loulou de 2 ans et demi. Aussi, je travaille un peu plus chaque jour avec lui sur le développement du langage. Pour sûr, il comprend tout ce qu’on lui dit. Mais la réciproque n’est pas encore au rendez-vous.

Du coup, dès que le père ou moi comprenons un mot, nous le partageons vite entre nous afin d’être à même de savoir quoi répondre lorsque le fiston le prononcera à nouveau. Nous nous délectons de ces petits progrès et nous amusons aussi beaucoup des petits défauts de prononciation qui donnent à peu près ceci :

En langage parent :           En langage deuzans :

Mais dis donc !                   Médidon

Je ne sais pas                    Tépa

Pas d’accord                      Padada

Au revoir                           Avoi

Un Lion                             Un yon

Attends                              Atta

Un câlin                            Un cayin

Et maintenant, imaginez qu’on ait la phrase suivante : « Médidon ! Padada un cayin à un yon ».

C’est qu’il faut rester concentré toute la journée pour décoder le langage du deuzans ! Voyez le travail !?

< Allez, « avoi » y a fiston qui « atta » un « cayin » >

ABC_Humeurdemoutard

Publicités