Mots-clefs

, , , , ,

Tous les soirs, le père et moi préparons le dîner tranquillement dans la cuisine. Pendant ce temps là, le loulou de 2 ans et demi essaie de tromper sa faim en jouant dans sa chambre… Sauf que l’impatience est parfois plus forte que la raison.

Le fiston opère alors une incursion dans la cuisine en mode « salut les gars, ça va chez vous ». Et mine de rien, il attrape la baguette, arrache un bout de pain et l’engloutit à toute vitesse afin que nous ne puissions pas l’en empêcher.

Il nous regarde ensuite très satisfait, les joues pleines et l’air victorieux. Il savoure son petit effet, il est heureux.

< Finalement, le bonheur tient à peu de choses… 🙂 >

[ Petite musique de circonstance, cliquez ici ]

Le pain posé sans la cuisine

Publicités