Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Pendant ces vacances scolaires, le père, le quatrans et moi avons été nous ressourcer à la campagne loin du tumulte de la vie parisienne. Dans cette commune (pour ne pas dire village) d’environ 4 500 habitants, datant du moyen-âge, construite au bord d’une rivière. Dans ce décor de vieilles pierres, de ruelles pittoresques avec son ancien donjon austère puis sa vieille église majestueuse et solennelle autrefois immortalisée dans les toiles du peintre Sisley. Dans cette cité fortifiée aux berges verdoyantes et apaisantes, aux ronds points fleuris, si charmante, si jolie.

IMG_20160425_193237

IMG_20160422_190830

HDM6

HDM3

IMG_20160423_173856

Je suis née à Paris. Mais j’ai été baptisée bébé ici. Et du plus loin que je me souvienne, ce « village » médiéval a toujours fait partie de ma vie. Tout comme pour mes aïeux d’ailleurs. C’est mon arrière-arrière-grand-mère, la première, qui avait élu domicile ici. Et depuis, c’est un peu comme si la rivière irriguait nos coeurs, comme si elle faisait partie de nous et de notre famille.

La rivière…

IMG_20160422_092003

IMG_20160422_170921

DSC_1890

IMG_20160425_194143

HDM2

Cette coquette, tantôt généreuse pour la pêche, indolente pour les promeneurs, plaisante pour les kayakistes ou insolente quand elle déborde de son lit. Cette vieille dame, éternellement jeune, témoin de tant de vies, tant de drames et de bonheur aussi. Cette secrète qui nous observe sans jamais rien dire, qui grave nos souvenirs et qui les emporte avec elle pour toujours dans sa course paisible, dans ses flots réconfortants qui étincellent les jours de beau temps.

Alors je me souviens. Je me rappelle de cette odeur subtilement teintée de vase et de mes sensations. Du bonheur que j’éprouvais à pêcher avec mon grand-père, des balades à vélo avec les cousins, des ricochets que nous étions si fiers de savoir faire, de nos pique-niques et nos balades en canoë ou encore de nos baignades avec les copines d’enfance dans les petites chutes à côté du pont. Je me revois aussi, toute petite, tomber dans la rivière juste devant chez moi en voulant attraper une fleur coupée qui flottait juste là. Mon père avait sauté dans l’eau pour me rattraper ! Rolala…

IMG_20160427_135453

IMG_20160428_201818

IMG_20160426_173158

IMG_20160426_172757

DSC_1970

J’entends la musique et les bruits du festival qui prenait place sur la berge chaque été. Cette magnifique rétrospective contée par la rivière avec ces gardes et leurs chevaux dont les sabots claquaient sur le pavé, avec les chiens de meute qui aboyaient au son du cor, avec ces dames vêtues comme au temps des châteaux, cette sorcière que l’on faisait brûler au milieu d’un bûcher, et ces personnes qui se baladaient à grand-bi, sorte de bicyclette apparue à la fin du 19e… Je revois les feux d’artifices marquant la fin de l’été, la fanfare, les majorettes et la retraite aux flambeaux. Et puis, la fête foraine souveraine qui faisait briller les yeux des enfants et qui les réjouissait tellement.

Je peux sentir les odeurs de cuisine de ma grand-mère, du feu de cheminée ou des fleurs de notre cour. Je peux entendre les trente-trois tours diffuser les sketches de Fernand Reynaud, Roland Magdane ou Sylvie Joly dans le séjour. Je me revois aussi dans mes années de lycée, quand ma mère et moi avions déménagé de Paris pour venir habiter ici. Je me souviens du car scolaire tous les matins, des bons copains, des amourettes et des chagrins. Je me rappelle aussi du goût unique des sucres d’orge des religieuses et de mon premier café dans un bistrot pas cher et pas loin de mon lycée.

IMG_20160429_191528

IMG_20160429_141129

IMG_20160422_132226

IMG_20160423_174429

IMG_20160428_143817

Et puis, il y a eu le retour à Paris à ma majorité. L’heure de l’indépendance, la vie active, des rencontres et des retrouvailles. Il y a eu des épreuves, des réussites et puis de temps en temps le besoin de revenir voir ma rivière pour lui confier mes doutes, mes espoirs, et bien sûr tous mes souvenirs.

IMG_20160429_111044

Aujourd’hui, alors qu’un nouveau maillon s’est ajouté à la chaîne de ma vie, de ma famille,  c’est tout naturellement que la rivière s’est invitée dans sa jeune vie, celle de mon petit garçon chéri. Et c’est avec un immense plaisir et beaucoup de nostalgie que je le vois évoluer sous le regard bienveillant de cette fidèle amie.

HDM5

IMG_20160427_135045

IMG_20160424_214923

DSC_1942

HDM4

Vous connaissez peut-être les paroles de cette très belle chanson qui dit ceci : « Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines. C’est la rivière de notre enfance. » Pour nous, pour notre famille, c’est la vérité même.

Moret-sur-Loing, on t’aime.

HDM1

Retrouvez tous nos coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça !

Publicités