Mots-clefs

, , , , , , , ,

Alors heureux(ses) ?

Le Père Noël vous a bien gâté(e)s ? Je crois que mon plus beau cadeau de Noël en tant que parent est de découvrir le regard pétillant et plein de joie de mon petit garçon devant les cadeaux déposés, chaque année, au pied de notre sapin, le 25 au matin. La magie est toujours là, au rendez-vous, exactement la même que lorsque j’étais enfant. Cette incroyable étincelle dans les yeux qui perdure au fil des générations et que nous parents et grands-parents sommes à chaque fois étonnés et tellement heureux de retrouver chez nos enfants ou petits-enfants. Pour moi, c’est ça la magie de Noël. C’est mon cadeau de fin d’année, le plus beau, le plus parfait.

Chaque fin d’année est aussi le moment idéal pour faire le bilan, réfléchir à l’année qui va bientôt commencer, faire de nouveaux projets, se fixer de nouveaux challenges. On tourne une page avec des espoirs de renouveau, de bonheur, de meilleure santé, de réussite, de paix et d’amour. On exprime ce que l’on voudrait recevoir… Et on oublie un peu de faire la liste de ce que l’on pourrait donner.

DONNER. Sans attendre de contrepartie. Donner pour le simple plaisir de donner. Juste parce que nous en sommes capable et que cela peut faire tellement de bien autour de soi.

Bien évidemment je pense aux récents événements tragiques en écrivant cela. Et à tous ceux qui perdurent encore dans ce monde. Et je me souviens alors d’une discussion très intéressante, ou devrais-je dire tellement vraie, avec un voisin de mon quartier, un homme de coeur, un homme de bien, qui m’avait dit en substance ceci :

Chacun ses opinions, chacun ses croyances, chacun ses convictions… Peu importe tant que cela ne porte pas préjudice à autrui et tant que nous pouvons en parler, en débattre, sans agressivité, sans amertume, sans colère ou sans haine. Et la seule chose que l’on devrait avoir en tête chaque matin, est de savoir comment aimer encore plus son prochain.

Alors bien sûr, il n’est pas question d’aller distribuer des bisous à tout le monde même à ceux qui nous font de la peine ou qui nous font souffrir. Il s’agit plutôt de ne pas « jouer » le jeu de la souffrance ou de la haine, de garder ses distances et d’imposer ses limites. Et si cela dérange, ou si cela ne plaît pas, tant pis. C’est comme ça. Ne pas donner d’ancrage à l’agressivité, à la colère ou au mal être de ceux qui nous peinent. Non. Essayer plutôt de rester soi, de donner le meilleur de soi.

Voilà mon voeu pour la nouvelle année. Mon voeu de paix et de sérénité.

Je vous embrasse et vous souhaite un bon réveillon de fin d’année. Soyez heureux ou apaisés. Et surtout soyons MEILLEURS.

A bientôt en 2016 avec quelques jolies photos de mon mariage… 😉

 L'étoile de Noël.

Publicités