Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

L’an dernier, j’ai assisté à la présentation de cette appli par le Syndicat National des Dermatologues. « Un Guide » intéressant pour adapter son temps d’exposition au soleil et sa protection aux rayons nocifs – les UV. J’ai pu aussi poser quelques questions au dermatologue présent pour savoir quelle crème utiliser pour les enfants, de quelle manière les vêtir les jours de beau temps… Bref, je vous dis tout ci-dessous. 

Voici SOLEIL RISK, UNE APPLI POUR BIEN SE PROTÉGER DU SOLEIL :

Soleil Risk - by Humeur de moutardSoleil Risk - par Humeur de moutard

L’application : SOLEIL RISK en téléchargement sur l’Appstore et Google play

SOLEIL RISK est une application gratuite développée par le Syndicat National des Dermatologues, en partenariat avec Météo France, qui indique les indices UV sur l’ensemble de la France par géolocalisation. Elle permet de savoir quand les effets du soleil sur la peau et les yeux sont dangereux pour ainsi mieux se protéger et/ou quand il vaut mieux éviter de s’exposer. Pratique et simple à utiliser, c’est l’outil indispensable pour passer un bel été tranquille en famille ! [Super bonne idée !]

L’année dernière, j’étais donc invitée par le Syndicat National Des dermatologues pour faire le point sur les bonnes pratiques et les idées reçues pour mieux préparer nos enfants à se protéger des méfaits du soleil. Car leur apprendre les bonnes pratiques dès l’enfance c’est leur donner la possibilité d’éviter un mélanome plus tard.

Il faut en effet savoir que :
– 11000 nouveaux cas de mélanomes sont diagnostiqués chaque année et ce chiffre est en croissance exponentielle.
– 1700 décès de cancer de la peau par an sont recensés.

Alors quelles sont les idées reçues ? Quelles sont les bonnes pratiques selon le SNDV (syndicat national des dermatologues et vénéréologues) ?

Après discussion avec le SNDV, il apparaît que des idées reçues persistent :
– la crème solaire, et particulièrement l’écran total, protège à 100% des UV,
– les vêtements ou langes blancs réfléchissent la lumière et protègent donc des UV,
– le parasol constitue une protection optimale contre les UV,
– les compléments alimentaires, du type pillule bronzante, protègent des dangers du soleil,
– le chapeau protège aussi les yeux du soleil,
– si l’on ne ressent pas la chaleur du soleil (car il y a une brise lègère, ou que le fond de l’air est frais comme en montagne) alors on n’est pas exposé aux dangers du soleil,
– les peaux foncées ou bronzées forment naturellement une barrière aux UV,
– les poils protègent des UV…

Et bien c’est FAUX ! ⛔️

Selon le SNDV, un certain nombre de bonnes pratiques doivent IMPÉRATIVEMENT être enseignées à nos enfants afin qu’ils puissent se protéger correctement du soleil et transmettre, à leur tour, plus tard ces usages à leurs propres enfants.

Ces bonnes pratiques sont :
– ne jamais exposer un enfant de moins de 3 ans,
– éviter les expositions solaires entre 12 et 16 heures l’été,
– se méfier des journées nuageuses et venteuses,
– consulter la météo qui donnera l’intensité du rayonnement UV du lieu ou charger l’application SOLEILRISK sur les smartphones et tablettes (indice UV et règles de photoprotection en fonction de son type de peau),
– faire attention à la réflexion du sol, de 10 % sur la mer, de 20 % sur le sable, de 90 % sur la neige.

Viennent ensuite s’ajouter certaines habitudes à prendre qui peuvent aussi bien protéger nos minis :
– habituer les enfants à porter des lunettes de soleil ET un chapeau pour que cela devienne un réflexe,
– vêtir les enfants avec des manches longues et des pantalons longs notamment à l’école (pour les cours de récréation très exposées) sachant que le vêtement foncé reste LA meilleure protection,
– privilégier les langes foncés sur les poussettes ou nacelles,
– en bord de mer, renouveler la crème solaire toutes les 2H et après chaque baignade (même si la peau reste grasse) car le filtre solaire de la crème se dégrade naturellement avec le temps. Et si vous hésitez dans le choix de vos crèmes solaires, préférez une crème avec des écrans minéraux (au lieu des filtres chimiques qui pénètrent plus la peau des enfants).

Enfin, il faut impérativement consulter un dermatologue si :
– on a beaucoup de grains de beauté,
– on a un risque de facteurs familiaux,
– une tâche brune apparaît sur la peau.

Vous savez tout. A votre tour de transmettre ces bonnes pratiques qui deviendront de plus en plus indispensables avec les changements climatiques en cours et à venir et l’intensification des effets dévastateurs du soleil sur notre peau.

Bon dimanche à vous ! 🙂

Bandeau-Bebe-craint-soleil-2015-1

Retrouvez tous mes coups de coeur dans la rubrique Oooh, c’est top ça !

Publicités