Mots-clés

, , , ,

Bonjour à toutes et tous,

Vous me manquez vous savez. Encore désolée de vous avoir lâché(e)s car je sais que parmi vous certain(e)s attendent mon retour et mes publications avec impatience. Et d’ailleurs, merci pour vos messages par mail ou sur mes réseaux sociaux. C’est tellement gentil et ça me fait vraiment très plaisir de voir que même si je partage avec la plupart d’entre vous une relation virtuelle, il y a des attentions et de l’affection réelles.

Alors non, ce billet n’est pas une annonce de retour officiel. Car dans ma tête, même si j’avance, c’est encore le bordel. Ce billet, je vous le livre afin de partager avec vous une rencontre qui a touché mon coeur ce week-end, dans l’Eurostar, de retour de Londres où j’ai été rendre visite à ma meilleure amie (Love ya beauty !)

img_20180609_204144344410674.jpg

sista forever

J’ai, en effet, fait le voyage assise à côté d’une belle jeune femme de 24 ans. Je dis « belle » parce que non seulement elle était jolie à regarder mais aussi parce que quelque chose de lumineux émanait d’elle. Elle était solaire et j’ai très vite senti que je pourrais m’entendre avec elle. Nous avons donc entamé une discussion sur des banalités qui a très vite dépassé le cadre des convenances pour nous amener à nous livrer.

Tout s’est fait très naturellement. Je lui ai raconté le changement de vie que je suis en train d’opérer, mes instants de bonheurs, mes doutes et mes peines également. Je lui ai confié mes aspirations, mes rêves, ceux que j’avais déjà réalisés et ceux que je souhaitais voir un jour se concrétiser. Et elle m’a écoutée très attentivement, sans jugement. Elle était captivée par mon récit, celui de ma vie. C’était charmant. Et du haut de mes 42 ans, j’avais l’impression de transmettre quelque chose d’utile pour elle, un témoignage important qui allait sûrement la marquer pour longtemps.

Puis, elle s’est livrée à son tour. Elle m’a raconté ses études, son petit ami, sa nouvelle colocation avec une amie et ses ambitions pour l’avenir. J’ai souri car je me suis rappelée ma situation personnelle au même âge qu’elle. Moi aussi j’avais beaucoup d’ambition et des rêves, plein de rêves qui me faisaient vibrer et me donnaient envie de croquer la vie à pleines dents.

Nos deux regards ont brillé du même feu à cet instant. Une complicité s’est créée ainsi qu’une forme de reconnaissance… C’était comme si nous savions l’une et l’autre que nous étions animées par la même énergie joyeuse et positive. Nos âmes étaient tout simplement en phase, en harmonie.

Et puis, juste avant d’arriver à Paris, je lui ai dit que finalement tant que nous avions la santé, tant que nous étions en vie, nous pouvions tout réaliser. Elle m’a regardée, soudainement très inspirée car particulièment concernée, et m’a révélé qu’elle avait été gravement malade quand elle était enfant, raison pour laquelle elle continuait de prendre un traitement. Et, avec beaucoup de pudeur mais aussi une immense clarté dans le regard, elle a ajouté qu’elle se sentait tellement chanceuse d’être en vie aujourd’hui qu’elle mettrait tout en oeuvre pour réaliser ses rêves et vivre pleinement son temps. Elle avait non seulement déjà acquis cette forme de lucidité qui s’installe au fil des ans mais elle avait su conserver son enthousiasme et cette rage de vivre qui caractérise les enfants. J’étais complètement bluffée et immensément touchée.

Nous nous sommes remerciées l’une et l’autre pour nos confidences et ce très bon moment. Et nous sommes parties chacune de notre côté le coeur rempli d’espoir et plus riche qu’avant.

Ce jour là, une jeune femme de 24 ans, solaire, avec un prénom aussi rare que le mien (et qui inspire la grâce…), m’a donné une leçon de vie. Merci à elle. Oui, infiniment merci.

Des baisers à tous et toutes.

Humeurdemoutard_London

Et pour ma meilleure amie ❤ :

« Every night I lie in bed
The brightest colors fill my head
A million dreams are keeping me awake
I think of what the world could be
A vision of the one I see
A million dreams is all it’s gonna take
A million dreams for the world we’re gonna make »

The Greatest Showman – A million Dreams – Benj Pasek / Justin Paul

Publicités